Netflix v/s prime video: Le premier au-dessus de la mêlée

Avec le soutien de

Amazon Prime Video est disponible à Maurice depuis un mois alors que Netflix y est présent depuis janvier 2016. Ce sont deux plateformes de vidéos à la demande. Le premier essaie de faire de l’ombre au leader mondial de la SVOD. Comparons-les.

Interface et fonctionnalités : jeu égal

Les deux services de vidéo à la demande avec abonnement, proposent une interface aérée avec des catalogues triés sur le volet selon vos choix. Lorsque vous commencez l’abonnement, vous devez choisir les films et les catégories. Le lecteur mémorise l’endroit exact où vous arrêtez le visionnage. Au niveau de l’interface et des fonctionnalités, les deux services sont quasiment identiques à ce jour, à quelques différences près. Déjà, l’interface d’Amazon Prime Video est exclusivement en anglais. D’ailleurs, cette plateforme de vidéo à la demande ne permet pas comme son concurrent Netflix de créer des profils associés à un seul compte. Toutefois sur un point, l’Amazon Prime Video prend une légère avance, à savoir le réglage de la qualité vidéo sur le lecteur comme sur YouTube. Netflix ne permet pas ces réglages à partir du lecteur. Il faut avoir choisi le plan d’abonnement dès le départ ou le modifier ensuite.

Netflix propose un algorithme de recommandations personnalisées loin d’être indispensable alors qu’Amazon propose l’option X-Ray, qui est une fonctionnalité permettant d’obtenir des informations en temps réel sur le programme que l’on regarde, notamment le nom et la biographie des acteurs à l’écran, les histoires des personnages ou les titres des morceaux de la bande originale, une fonctionnalité plutôt pratique. Netflix donne des détails sur les épisodes.

À noter que Netflix offre une option offline. En d’autres termes, certains contenus sont téléchargeables grâce à l’application mobile. Depuis l’appli, vous pourrez accéder à une large panoplie de contenus téléchargés. L’Amazon Prime Video propose les mêmes fonctionnalités.

Qualité d’image : Netflix l’emporte

Netflix et Amazon Prime Video permettent de choisir le flux le mieux adapté à votre vitesse de connexion et disposent de contenus en haute définition. Amazon Prime Video offre cette option sur son lecteur. Certains conte- nus de Netflix vont jusqu’à offrir l’Ultra Haute Définition (UHD). Toutefois, Amazon reste en dessous en termes de compatibilité avec l’UHD.

En fait, la qualité de l’image et du son dépend de la connectivité. Netflix va diffuser un programme autant que possible avec une bonne connexion Internet. L’UHD est garantie avec une connexion au-delà de 10 Mégabits par seconde.

Catalogue : Netflix devance Amazon Prime Video

Netflix a un catalogue beaucoup plus étoffé et attractif, pour l’instant en tout cas. Par ailleurs, ce service est fort de nombreuses productions originales à succès telles que les séries House of Cards, Stranger Things, Narcos, Orange is the New Black. Pour la région Afrique, Netflix donne accès autant aux nouveaux contenus qu’aux anciens programmes. Toutefois, de nouveaux films sont mis à jour dans le catalogue d’Amazon Prime Video.

Disponible à Maurice depuis décembre, le catalogue d’Amazon a déjà grossi depuis son lancement. Quelques séries originales très appréciées ont fait leur apparition. Il s’agit de Transparent, Le Maître du Haut Château, Mozart in the Jungle, Red Oaks, The Grand Tour… Il y a aussi plusieurs films cultes comme la saga des Indiana Jones, les trois premiers Jurassic Park, Grease, Pulp Fiction, ou encore la Ligne Verte. Côté cinéma, le catalogue d’Amazon Prime Video, encore peu fourni, s’avère donc assez intéressant.

Toutefois, pour les programmes jeunesse, Netflix remporte la palme. Alors que la Prime Video d’Amazon est presque squelettique.

Prix d’abonnement : avantage Amazon Prime Video

Bien que les deux services proposent un mois d’essai, Amazon Prime Video réussi à coiffer Netflix au poteau sur son terrain : la tarification. Actuellement, Netflix propose 7, 99 dollars pour la définition standard de la vidéo et un écran à la fois. Pour deux écrans et l’accès à la Haute Définition, il faut débourser 9, 99 dollars. Tandis que pour le forfait UHD, il faut choisir l’option avec quatre écrans pour 11,99 dollars par mois.

En revanche, Amazone Prime Video propose un tarif annuel au lieu d’un mensuel. C’est 48 euros par an. De plus, il est possible de visionner les contenus sur trois appareils en simultané, soit sur TV, laptop et tablette ou smartphone. Vous aurez également la possibilité d’emprunter un e-book par mois à choisir dans la bibliothèque d’Amazon, un espace de stockage en ligne, la livraison gratuite en un jour pour les produits que vous achetez sur la plateforme ou encore, un accès Premium à Twitch.

Netflix fait table rase

Pour conclure, le service de vidéo à la demande américaine Netflix remporte ce match sur la plupart des points mentionnés. Sauf pour la tarification. Amazon Prime Video est à surveiller car il est devenu une plateforme pouvant bien rivaliser avec Netflix.

Netflix proche des 100 millions d’abonnés

Tous les voyants sont au vert. Le nombre d’abonnés est en forte hausse, le chiffre d’affaires suit et l’entreprise est rentable. La Bourse a d’ailleurs très bien accueilli ces annonces puisqu’elle a fait atteindre au titre un nouveau record historique.

Bien que la concurrence commence à se faire de plus en plus rude dans le domaine de la vidéo en streaming, Netflix, qui a lancé son service il y a dix ans, reste le leader incontesté. Fin 2016, le groupe pouvait se vanter d’avoir conquis 93,8 millions d’abonnés dans le monde grâce notamment à une forte progression des abonnements en dehors des États-Unis. Un marché que Netflix convoite et pour lequel il multiplie les efforts.

Rien que sur le dernier trimestre 2016, le nombre d’abonnements a grimpé de 7,05 millions, largement au-dessus des 5,20 millions prévus par les analystes. Dedans, l’international a pesé lourd : 5,12 millions d’abonnés de plus hors des États-Unis. Ces chiffres, plus que positifs, permettent à Netflix d’espérer passer le cap symbolique des 100 millions d’abonnés au cours du premier semestre de 2017.

La bonne santé de Netflix se confirme au niveau financier : la hausse des abonnements a permis à son chiffre d’affaires de connaître une croissance à deux chiffres : +30 % par rapport à 2015, atteignant les 8,83 milliards de dollars. Les bénéfices ont par conséquent suivi avec des comptes de près de 123 millions de dollars, le résultat net de Netflix a bondi de 52 % en un an.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires