Prestation de serment: les réactions fusent sur la Toile

Avec le soutien de
La nomination de Pravind Jugnauth comme Premier ministre ne fait pas l’unanimité.

La nomination de Pravind Jugnauth comme Premier ministre ne fait pas l’unanimité.

La passation de pouvoir entre Sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth n’est pas passée inaperçue à l’étranger. Plusieurs médias internationaux ont repris l’information et ont publié des articles à ce propos.  

L’article du journal NDTV s’intitule «Indian-origin mauritius PM steps down, son to take over». Selon le site indien, la démission de SAJ a permis à Pravind Jugnauth de former un gouvernement avec 32 députés de son parti, le Mouvement socialiste militant.

VOA News, de son côté, parle d’une passation de pouvoir controversée. L’article a pour titre «Mauritius prime minister hands over office to his son». 

Quant à l’Agence France-Presse et Reuters, ils annoncent tous deux que Maurice a un nouveau Premier ministre et que l’opposition réclame de nouvelles élections. Plusieurs journaux étrangers, dont le site straitstimes.com, ont, également, repris cette actualité. 

La Réunion n’a, elle aussi, pas manqué de relayer l’information sur l’info.re. Le site web d’Antenne Réunion parle de changement inédit dans son article qui s’appelle «Maurice: le Premier ministre Anerood Jugnauth cède sa place à son fils et crée la polémique». 

L’instauration d’un système monarchique

Sur les réseaux sociaux, c’est l’indignation. Certains Mauriciens parlent de «confiscation de la démocratie» sur Facebook. D’autres, de «viol de la démocratie». Alexandre Duval, fils du leader de l’opposition, a même écrit un statut sur la prestation de serment.

Mais c’est surtout la déclaration de sir Anerood Jugnauth qui a fait réagir les internautes. Des statuts comme «Mentor minister ou grossièreté...?» ou encore «Mes amis, les jeunes, tous les politiciens ne sont po les mêmes, soyez forts ne vous laisser po décourager» ont rempli la page d’accueil du réseau social.

Par ailleurs, quelques citoyens ont lancé une pétition pour contrer «l’instauration d’un système monarchique». Une soixantaine de personnes l’ont déjà signée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires