Metro Express: Coromandel dans la crainte

Avec le soutien de
Selon un expert, il n’y a pas de risque de glissements de terrain similaires à ceux du tracé Terre-Rouge-Verdun à Coromandel dans le cadre du projet Metro Express.

Selon un expert, il n’y a pas de risque de glissements de terrain similaires à ceux du tracé Terre-Rouge-Verdun à Coromandel dans le cadre du projet Metro Express.

Devanand Mahaly se demande quelle sera la route à suivre pour obtenir une compensation à la hauteur de ses espérances. Habitant  de Coromandel, où il est né il y a 64 ans, cela fait plusieurs années qu’il assiste au ballet des experts et des courriers officiels qui, périodiquement, lui annoncent que son terrain fera l’objet d’une acquisition obligatoire de l’État.

Pour l’heure, un récipient, une touk bleue, indique l’endroit où pourrait passer le métro. La touk est posée à moins de cinq mètres de la porte d’entrée de Devanand Mahaly. Qui l’a placée là ? Celui qui habite à quelques mètres de la route principale confie : «La semaine dernière, un consultant indien est venu ici. Il m’a dit que les travaux commenceront le plus tôt possible.»

L’habitant de Coromandel nous montre la dernière lettre qu’il a reçue à ce sujet. Elle date du 25 août 2016. Il s’agit d’une réponse officielle concernant la compensation qui lui est proposée, pour son terrain et la maison en dur qui l’occupe. Si Devanand Mahaly espérait plus de Rs 3 millions, l’État lui propose moins de Rs 2 millions. «Nous comptons maintenant aller voir un arpenteur privé», affirme-t-il. D’autant plus que plusieurs autres membres de la famille Mahaly, propriétaires des terrains voisins, sont également concernés par la perspective de cette acquisition obligatoire. «Le terrain a été partagé entre six frères et soeurs. L’un a vendu sa part, l’un est décédé. Les autres sont encore là

«Acquisition obligatoire»

Pour l’heure, les seules indications disponibles concernant le tracé du Metro Express indiquent qu’il pourrait passer par Pailles, Beau-Bassin et Richelieu, localité située à Coromandel.

Coromandel est perchée entre montagne et rivière. La région est bordée d’un côté par un ravin. Elle s’étend jusqu’au jardin de Balfour d’un côté et l’autoroute – à hauteur du pont Colville – de l’autre. Ce relief accidenté peut-il être la cause d’éboulements ?

Invité à évaluer les risques que des glissements de terrain similaires à ceux du tracé Terre-Rouge- Verdun ne se produisent à Coromandel, l’expert est d’avis qu’«il n’y a pas de risque. C’est une région qui n’a pas de pentes raides». Avant de préciser qu’il n’a pas été sur place pour sonder les lieux. «Pour avoir une idée précise, il faut faire une étude géomorphologique, topologique et hydrologique. Je pense que le ministre Nando Bodha me demandera de le faire.» Le spécialiste précise tout de même que «c’est après Neetoo Industries que l’on pénètre dans la vallée creusée par la Grande Rivière-Nord-Ouest

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires