Poudre-d’Or Village: «Les autorités font la sourde oreille», selon le président du village

Avec le soutien de
La chaîne interdisant l’accès à ce lieu touristique est jetée à terre tous les soirs.

La chaîne interdisant l’accès à ce lieu touristique est jetée à terre tous les soirs.  

Des terrains en friche, un arbre aux branches fragiles, à Débarcadère, l’entrée du site touristique Paul et Virginie vandalisée... Autant de plaintes déposées mais aucune mesure de suivi n’a été prise.

Ravin Beerbul, président de Poudre-d’Or Village, la vice-présidente Meena Doyal et le conseiller Jusveer Ramduth en ont assez de ce laisser-aller qui perdure. À la rue Jankee, Ravin Beerbul désigne un premier terrain abandonné depuis des années.

«Nous avons à plusieurs reprises écrit des lettres au conseil de district de Rivière- du-Rempart mais elles sont restées sans réponse. Les autorités font la sourde oreille. Nous ne savons pas qui est le propriétaire de ce terrain et dans le passé, nous l’avons nettoyé car il gênait le voisinage », dit Ravin Beerbul. Ce terrain recouvert d’herbes folles a été transformé en dépotoir. Il n’est pas le seul. Il y en a d’autres à Débarcadère.

De hautes herbes recouvrent ce terrain, favorisant la prolifération de bestioles.

Ravin Beerbul raconte que souvent, les habitants du village viennent frapper à sa porte car ces terrains en friche recèlent de nuisances. «Vu que je suis président du village, ils viennent me voir pour tous leurs problèmes. Ces terrains favorisent la prolifération d’insectes et d’autres bestioles et souvent, une odeur nauséabonde s’en dégage», fait-il ressortir.

Dans les parages de Débarcadère, Jusveer Ramduth, conseiller de village, indique un vieux multipliant aux branches fragiles qui ont besoin d’être élaguées. Celles-là représentent un danger pour les passants mais surtout les enfants qui s’y agrippent pour se balancer. «Dans le passé, nous avons eu des cas d’enfants qui ont été blessés et nous ne voulons pas que l’histoire se répète », ajoute-t-il. Il explique qu’en novembre dernier, les cadres de la Beach Authority sont venus sur place pour le marquage des grosses branches qui auraient dû avoir été élaguées mais qu’au final, le travail n’a pas été effectué. Il souhaite que cet élagage se fasse au plus vite.

Autre point soulevé par les membres du conseil de district est l’entrée du site touristique où figure le monument de Paul et Virginie qui donne sur la plage. Les véhicules ne sont pas autorisés à pénétrer dans ce lieu. Ce qui explique qu’une chaîne a été installée à l’entrée depuis plusieurs années. Néanmoins, depuis trois mois, elle a été endommagée et est systématiquement jetée à terre.

S’agripper aux branches de ce vieux multipliant est dangereux.

Quoique les membres du conseil aient attiré l’attention des cadres de la Beach Authority à ce sujet, rien n’a été fait. «Tous les jours, en matinée et dans la journée, il y a un gardien qui veille. Mais pas le soir. De ce fait, durant la soirée, des vandales enlèvent la chaîne et la jettent à terre. Même les lampadaires éclairant le lieu ont été endommagés », déplore Ravin Beerbul.

Meer Hossen, le gardien, exprime son ras-le-bol d’avoir à remettre la chaîne en place tous les matins lorsqu’il démarre sa ronde. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires