Ramgoolam: «SAJ s’intéresse à moi, pas au pays»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam au square Guy Rozemont après son interrogatoire aux Casernes centrales, le jeudi 19 janvier.

Navin Ramgoolam au square Guy Rozemont après son interrogatoire aux Casernes centrales, le jeudi 19 janvier.

«Ils n’ont aucune preuve !» Navin Ramgoolam s’est adressé à ses partisans, réunis au square Guy Rozemont, après la fin de son interrogatoire dans le cadre de l’enquête sur l’argent retrouvé à son domicile. L’ancien Premier ministre et leader du PTr a passé plus d’une heure aux Casernes centrales, ce jeudi 19 janvier.

«Pendant trois jours, je me suis rendu aux Casernes en compagnie de mes avocats. Ils m’ont posé 93 questions. Ils n’ont aucune preuve, ils font une fishing expedition», a soutenu Navin Ramgoolam. «Ils vont envoyer le dossier au Directeur des poursuites publiques. Attendons voir», a-t-il indiqué.

«Dérive totalitaire»

Navin Ramgoolam a, par la suite, demandé à ceux présents d’«être vigilants, de faire très attention. Ils ont dit qu’ils veulent me finir. Il faut nous attendre à tout». Il a également soutenu que le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, «ne s’intéresse pas au pays, mais à moi. Mais il ne connaît pas ma force intérieure, il ne me connaît pas».

Dans la foulée, il devait parler de «dérive totalitaire» et d’institutions qui «pe vinn enbalao». Selon lui, «redresser le pays sera bien difficile». A Navin Ramgoolam de lancer un appel : «Il est important que le PTr ne reste pas en dehors du pouvoir.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires