La centenaire Noëlla François a la mémoire intacte

Avec le soutien de
Le dernier rêve de Noëlla François est de repartir à Lourdes.

Le dernier rêve de Noëlla François est de revisiter Lourdes.

Cette année a été très spéciale pour Noëlla François. Car le 1er janvier, elle a célébré ses 100 ans. Un événement que cette habitante de Clémencia attendait depuis longtemps.

C’est à son domicile que cette femme fluette nous a rencontrés, quelques jours après qu’une grande fête a été organisée en son honneur et ce, en présence de nombreuses personnalités. Sa petite maison croule sous les bouquets reçus et lorsque nous l’avons complimentée à propos des jolis bouquets, elle nous a immédiatement montré le plus beau placé devant une grotte située juste devant sa maison. «Je remercie Dieu pour ce beau cadeau. Grâce à lui, j’ai pu voir mes 100 ans»,   dit-elle en levant les mains au ciel.

Avec l’aide de sa fille Josiane, 72 ans, qui vit avec elle, Noëlla prend place sur une chaise afin de pouvoir faire face à la route. Sa fille confie qu’elle aime s’asseoir là afin de voir les passants et profiter pour leur faire un brin de causette Elle nous demande de parler plus fort car elle est dure d’oreille. Elle nous montre ses pieds et ses mains et parle de courbatures partout vu qu’elle a travaillé très dur pendant toute sa vie. Josiane confie que sa mère est aussi diabétique.

Cela ne l’empêche pas de remonter le temps pour nous. Née à Bel-Air-Rivière-Sèche chez la famille Kallee, Noëlla a grandi à Grande-Rivière-Sud-Est avec sa mère. Étant issue d’une famille nombreuse elle a eu plusieurs sœurs et frères, elle a dû travailler dès son jeune âge afin d’aider financièrement sa famille. «J’étais dans la plantation et j’élevais des animaux. D’ailleurs, si j’ai des douleurs aux épaules aujourd’hui, c’est qu’à l’époque, je transportais du fourrage en paquets sur mes épaules», raconte-t-elle. À 25 ans, Noëlla s’est mariée à Régis François, un habitant de Deux-Frères. «Nous étions amoureux et avec le consentement de nos familles, nous nous sommes unis», dit-elle avec un sourire sur les lèvres à cette évocation. Régis était pêcheur et de cette union sont nés dix enfants. Six filles et quatre garçons. Malheureusement, de ses dix enfants, quatre sont morts.

Elle est venue habiter Clémencia sur la terre de ses grands-parents quelques années après son mariage. «Nous voulions construire une maison. Alors ma mère nous a conseillés de venir nous installer ici car cette maison appartient à mes grands-parents et personne ne voulait venir vivre ici», dit-elle. Lorsque Noëlla et Régis sont venus s’installer à Clémencia, ils ont décidé de se lancer dans l’agriculture et l’élevage d’animaux. Son Régis est mort un an avant l’âge de la retraite car il était malade. Et c’est pour cela que Noëlla a dû travailler pendant de longues années. «J’ai même été sage femme», raconte-elle. La centenaire adore le poulet, un bon curry de poisson, des tas de légumes et aime siroter un whisky de temps à autre.

À 100 ans, Noëlla François se dit n’avoir aucun regret car elle est bien entourée de ses enfants, de ses 137 petits-enfants et arrière petits-enfants et elle est aussi reconnaissante envers ses deux fils, Jean Claude et Jimmy qui ont émigré en France. «Grâce à eux, j’ai pu prendre l’avion et me rendre en France et même aller à Lourdes», dit-elle. Et malgré son âge avancé, son souhait est d’aller une dernière fois visiter cette fameuse grotte où des milliers de personnes affluent chaque année pour prier la Vierge Marie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires