Brexit: Merkel appelle l'UE à rester unie

Avec le soutien de

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé jeudi l'Union européenne à rester unie dans la perspective des négociations de divorce avec le Royaume-Uni, lors d'un déplacement au Luxembourg.

«Nous sommes absolument d'accord sur le fait que nous ne pouvons pas nous diviser», a dit Mme Merkel lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.

«Les 27 doivent agir ensemble dans les négociations, mais nous devons d'abord attendre de savoir comment la Grande-Bretagne envisage sa sortie», a-t-elle ajouté.

La Première ministre britannique Theresa May a promis d'activer d'ici la fin mars l'article 50 du traité de Lisbonne, signifiant le début des négociations du divorce.

Les 27 autres pays de l'Union refusent de laisser aux Britanniques le choix d'un Brexit «à la carte» et se veulent fermes sur le futur accès au marché unique, s'opposant à ce que Londres puisse en bénéficier s'il ne respecte pas le principe de libre circulation des personnes.

«Nous voulons un accord juste pour le Royaume-Uni mais cet accord juste doit être inférieur à l'appartenance (à l'UE)», a prévenu mercredi le Premier ministre maltais Joseph Muscat, dont le pays assure au premier semestre 2017 la présidence de l'UE.

Jeudi à Luxembourg, Mme Merkel a également salué les «efforts considérables» de M. Bettel en matière de transparence fiscale, se réjouissant de voir l'économie du Grand-Dûché «continuer de prospérer» malgré les changements.

Le Luxembourg a notamment mis en place depuis le 1er janvier de nouvelles règles visant à éviter certains des montages fiscaux abusifs des multinationales que le scandale des «LuxLeaks» avait mis en lumière, un texte échafaudé avec l'aide de la Commission européenne.

Des documents publiés en 2014 par un consortium international de journalistes avaient entre autres révélé comment certaines sociétés basées au Luxembourg arrivaient à réduire artificiellement le montant de leur impôt avec la bénédiction du gouvernement.

Angela Merkel devait enchaîner par une visite en Belgique, où elle doit dîner jeudi soir à Bruxelles avec le Premier ministre Charles Michel après avoir été reçue par le roi des Belges Philippe.

Une cinquantaine de personnes ont manifesté contre sa venue à la mi-journée dans la capitale belge, répondant à l'appel du mouvement d'extrême droite flamand Voorpost, ont constaté des journalistes de l'AFP. 

Ils étaient maintenus par un cordon policier à une cinquantaine de mètres de la salle de conférence où Mme Merkel devait recevoir dans l'après-midi un diplôme de docteur honoris causa décerné par les universités de Gand et Louvain, en présence de Charles Michel.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires