Crash en Colombie: une partie de l'équipage volait sans autorisation

Avec le soutien de

Une partie de l'équipage de l'avion qui s'est écrasé fin novembre en Colombie, tuant 71 personnes, ne disposait pas des autorisations nécessaires pour effectuer ce vol, selon l'avocat d'une des parties.

Cet accident a décimé la quasi-totalité de l'équipe de footballeurs de Chapecoense, de la petite ville brésilienne de Chapeco, qui se rendait en Colombie pour disputer la finale de la Copa Sudamericana, la deuxième plus importante compétition continentale d'Amérique latine. Six personnes ont miraculeusement survécu au crash.

Selon les résultats préliminaires de l'enquête côté colombien, présentés fin décembre, l'appareil de la compagnie bolivienne LaMia a manqué de carburant.

L'avocat Jaime Cernadas, qui défend Mauricio Duran, un membre de l'aviation civile bolivienne (DGAC) visé par l'enquête pour avoir autorisé le plan de vol, a déclaré au quotidien El Deber que le co-pilote Fernando Ovar Goytia, décédé dans le crash, n'avait pas reçu l'autorisation de la DGAC.

Le quotidien a également souligné que le mécanicien Edwin Tumiri, un des survivants, ne disposait pas non plus de cette autorisation.

L'équipage, de sept membres, comptait cinq Boliviens, une Paraguayenne et un Vénézuélien.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x