Politique: un remaniement ministériel avant la fin de janvier

Avec le soutien de
De nouveaux ministres devraient être nommés bientôt.

De nouveaux ministres devraient être nommés bientôt.

«C’est au Premier ministre de former un nouveau cabinet ministériel…» Si c’est ce qu’a déclaré le leader du MSM à l’issue du Bureau politique de son parti, à l’express, hier, lundi 9 janvier, précisant qu’il n’en savait pas plus, il nous revient qu’un remaniement ministériel pourrait intervenir la semaine prochaine ou durant la troisième semaine de janvier.

Le leader du MSM a rencontré des backbenchers du gouvernement à la fin de la semaine dernière et a laissé entendre qu’il veut procéder assez vite avec ce remaniement. Même si c’est le Premier ministre qui recommandera les noms des nouveaux ministres à la présidente de la République, c’est le leader du MSM, en concertation avec le leader du parti allié, le Muvman Liberater, qui va choisir les nouveaux ministres. 

Le bureau politique du MSM ne s’est réuni que durant une demi-heure, hier. Pravind Jugnauth a demandé aux membres du BP de s’organiser pour le rendez-vous du 1er Mai. Il leur a demandé de se préparer tôt, surtout que l’alliance gouvernementale organisera le meeting du 1er Mai sans le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) cette année. Le départ des Bleus a été brièvement commenté par le leader du MSM hier. 

Par contre, aux journalistes, le leader du MSM a affirmé que, selon lui, les membres du PMSD qui sont toujours en poste doivent démissionner. «Je pense aux conseillers, aux ambassadeurs et d’autres encore qui sont toujours en poste. Le PMSD doit avoir une certaine logique.» 

Par ailleurs, répondant à une question concernant une éventuelle démission de Roubina Jadoo-Jaunbaccus, à la suite de visites à des prisonniers impliqués dans le trafic de la drogue, Pravind Jugnauth a répondu que «cette nouvelle est totalement fausse». 

A noter que Coomaren Chetty était absent lors du BP. Il n’a pas voulu commenter son absence. 

Le PMSD : «Nous allons expliquer notre position»

Interrogé hier à l’issue de la déclaration de Pravind Jugnauth selon laquelle les conseillers du PMSD auraient dû laisser leurs fauteuils respectifs, le président du parti, Robert Pallamy a indiqué que le PMSD a beaucoup contribué au succès de l’alliance Lepep aux municipales. «Ils ont décidé de faire voter des motions de blâme contre nous, et nous allons expliquer notre position» a-t-il laissé entendre. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires