Régionales à Rodrigues: les choses sérieuses commencent

Avec le soutien de
Plusieurs rassemblements politiques auront ainsi lieu ce dimanche 8 janvier, à Rodrigues.

Plusieurs rassemblements politiques auront ainsi lieu ce dimanche 8 janvier, à Rodrigues.

Les choses s’activent à Rodrigues en vue des élections régionales, qui auront lieu le 12 février. Plusieurs rassemblements politiques auront ainsi lieu ce dimanche 8 janvier. Pour les trois principaux partis, à savoir l’Organisation du peuple rodriguais (OPR), le Mouvement rodriguais (MR) et le Front patriotique rodriguais (FPR), ce sera l’occasion, à travers cette démonstration de force, de marquer leur présence mais aussi de réveiller les partisans.

La journée démarrera ainsi avec le traditionnel défilé. Des véhicules ont été mis à la disposition des Rodriguais qui veulent se rendre à Pointe Canon et Saint-François, où, d’un côté, l’OPR et, de l’autre, le MR ont donné rendez-vous à leurs partisans respectifs. Ces deux régions étant voisines, gageons que la bataille des foules, des banderoles, des slogans et autres oriflammes feront rage. Quant aux followers de Johnson Roussety et du FPR, ils se regrouperont à Caverne Provert.

Par ailleurs, plusieurs policiers seront déployés à divers endroits de l’île pour éviter tout dérapage.

Avant-goût

La continuité pour l’OPR

Les membres de ce parti se disent confiants de remporter la victoire. En tout cas, l’OPR profitera du rassemblement de ce dimanche, pour présenter les candidats qui brigueront les suffrages dans les six régions de l’île. Après un bilan qualifié de positif, le parti prônera la continuité pour ce qui est des projets déjà enclenchés. À ce stade, on préfère, dit-on, ne pas dévoiler le manifeste électoral. «Serge Clair a confiance en son équipe et nous sommes confiants pour ces élections. On se dirige vers un 12-0. Le manifeste électoral sera prêt d’ici la semaine prochaine. Ce n’est qu’à partir de là qu’on pourra rendre publics les grands projets», souligne entre-temps Buisson Léopold. Et, en attendant, nos informations indiquent que les candidats, cités ci-dessous, sont ceux qui auraient été choisis pour affronter l’électorat sous la bannière blanche.

Liste des candidats

Région 1 : Mary Priscy Angela Spéville et Christian Félicité

Région 2 : Marie Roxanna Collet et Jean Noel Nemour

Région 3 : Franchette Gaspard Pierre Louis et Jean Rex Ramdally

Région 4 : Nicolson Lisette et Simon Pierre Roussety

Région 5 : Rose de Lima Edouard et Richard Payendee

Région 6 : Louis Serge Clair et Daniel Baptiste

Le changement pour le MR

Pas question de contracter une alliance avec Johnson Roussety. C’est ce que déclare d’emblée Nicolas Von Mally. «Dans le passé, je lui ai offert le poste de chef commissaire. Par la suite, il a voulu tout prendre. Il pratique une politique de chantage et nous n’allons pas céder face à cela. Mieux vaut être seul que mal accompagné.» Lors de la grand-messe, aujourd’hui donc, le leader du MR mettra l’accent sur des projets phares que compte lancer le parti. «Il faut un changement pour remettre Rodrigues sur les rails du développement. Notre priorité, c’est de permettre à l’économie de décoller. Il y a un combat à mener contre l’érosion, il faut résoudre le problème d’eau, mais aussi attirer plus d’investisseurs», fait valoir le leader des verts. Il se dit également en faveur du développement d’une université marine pour faire du projet d’aquaculture une réalité, tout en favorisant l’économie bleue.

Par ailleurs, ce n’est que samedi prochain, soit le 14, que le MR présentera officiellement les candidats qui brigueront les suffrages sous sa bannière. «La liste est déjà prête, mais on n’a pas voulu précipiter les choses. La vague verte déferle déjà et l’Ordonnait une division au sein de son électorat. Nous sommes confiants, notre combat est pur», déclare Nicolas Von Mally.

Le rapprochement pour le FPR

Johnson Roussety peaufine la liste des candidats rouges. Et c’est lors du nomination day que les noms de ceux qui représenteront le FPR seront dévoilés. Après avoir essuyé un refus, le leader du parti précise qu’il n’essaiera plus de contracter une alliance avec Nicolas Von Mally et le MR. Mais il se dit prêt à travailler avec les membres des partis qui partagent la même vision que le sien. Le cheval de bataille des rouges ? «Redresser le pays. Il y a urgence. Et il faut agir vite», estime Johnson Roussety.

Un des grands chantiers auxquels il compte s’atteler: stopper l’érosion pour éviter toute catastrophe écologique. Le mot-clé pour le FPR demeure l’autodétermination, afin de changer les choses. Johnson Roussety est pour l’égalité des chances, l’amélioration de la situation économique. Il souhaite également prendre des mesures pour que l’île puisse attirer plus d’investisseurs, Rodriguais notamment. L’autre priorité sera de trouver une solution au problème d’eau.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires