Rodrigues : confidences d’électeurs en vue des élections du 12 février

Avec le soutien de
Des Rodriguais lors des élections du 5 février 2012.

Des Rodriguais, lors des élections du 5 février 2012.

Les premiers rassemblements politiques sont pour le dimanche 8 janvier. Et tout s’enchaînera par la suite. Mais d’abord, à Rodrigues, l’heure est aux réunions explicatives en vue de tâter le pouls des électeurs. Et leur brosser un tableau de la situation actuelle, tout en leur présentant les projets pour les années à venir. Les partis politiques sont dans les starting-blocks avec les élections prévues le 12 février. Le Nomination Day est, lui, prévu pour le 21 janvier.

Une doléance qui revient : la déception face aux promesses de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR), surtout celle portant sur l’introduction du câble optique dans l’île. «La connexion Internet est médiocre dans l’île. L’OPR avait promis d’améliorer la connectivité grâce au câble optique avant la fin de son mandat. Hélas, ce projet clé n’a pas été réalisé», se désole Jean-Marc Hortense.

Un habitant de l’Ouest souligne, de son côté, qu’il faut des projets d’envergure pour permettre à Rodrigues de décoller. «On ne dit pas qu’il n’y a pas eu de développements. Les routes d’accès sont un must pour connecter les villages. Mais il y a des secteurs clés qui méritent une attention particulière. Par exemple, le port, l’aéroport pour faire décoller le tourisme, l’amélioration du service de santé, la gestion de l’eau pour améliorer l’élevage et l’agriculture… Il faut un changement pour donner la chance aux autres de faire leurs preuves. Une attention particulière doit être accordée aux éleveurs après la fièvre aphteuse qui a touché l’île», affirme-t-il.

Face à ce camp, il y a aussi ceux qui exhortent à la patience. «Pour développer l’île, il faut beaucoup plus de temps. Tout ne peut pas être fait en un tour de main. Il faut la compréhension de la population», fait ressortir un autre Rodriguais.

Si le choix est déjà fait pour certains, l’abstention devrait également influencer les résultats de ces élections. Entre désespoir et dégoût politique, des jeunes comme des moins jeunes confient qu’ils n’iront pas aux urnes. «Ou voté ou pa voté, li pou res parey. Zot rod ou lakrwa pou aksed pouvwar, mé enn fwa ki zot inn arivé, zot bliyé ki sé ou lakrwa kinn met zot la», indique un de ceux-là.

Quoi qu’il en soit, les partis politiques feront tout pour convaincre. L’OPR, le Mouvement rodriguais (MR) et le Front patriotique rodriguais (FPR) donneront le ton de la campagne avec leur grand rassemblement annuel dimanche 8 janvier. L’OPR sera à Pointe- Coton, le MR à Saint-François, alors que le FPR sera du côté de Caverne Provert. Les manifestes électoraux de chaque parti sont également en cours de finalisation.

Pas de rapprochement MR-FPR

C’est le leader du FPR qui l’a annoncé vendredi 6 janvier, à Port-Mathurin : «La condition de Nicholas Von-Mally, qui est de dissoudre le FPR avant d’entamer les négociations avec le MR, n’est pas acceptable.» Johnson Roussety a aussi annoncé qu’il se présentera dans la région 5. En attendant, le FPR consolide son équipe. À ce stade, Jaysanne Moutien, enseignante au collège de Maréchal, et Ingrid Hung, entrepreneuse, ont été présentées comme deux nouvelles adhérentes à ce parti. Et d’ici la semaine prochaine, le FPR compte rendre public son manifeste électoral. Déjà, «Bizin rédres Rodrig» est le thème sur lequel il compte faire campagne.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires