L'express leaks du dimanche 02 janvier au vendredi 6 janvier

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Landscope bis

Et de deux pour la fusion de différents corps parapublics. Le PMO souhaite enclencher la fusion ICTA-IBA-MCML au plus vite, calqué sur le modèle Landscope. En attendant cette fusion qui devra avoir lieu cette année, les membres du conseil d’administration de l’ICTA, dont le départ a été annoncé depuis des semaines, restent en poste.
 

Vacanciers escroqués

Alors qu’il est coutume pour certaines familles mauriciennes de fêter le Nouvel an dans les campements en bord de mer, plusieurs se sont fait arnaquer par des propriétaires de campements. Ces derniers ont en effet loué l’endroit à plusieurs familles en même temps. Le tout, en ayant exigé un paiement partiel bien en avance. Cette arnaque devient quasiment la tradition de fin d’année de certains escrocs.
 

Bleuxit

Les fonctionnaires bleus n’ont pas de chance en ce moment. Six employés de la Tourism Authority, connus comme des agents notoires du PMSD, ont reçu leurs feuilles de route. Est-ce là des licenciements avec motivation politique ? C’est ce qu’ils comptent prouver en contestant la décision de cette institution.
 

Opération séduction

D’aucuns s’interrogent sur le dîner de gala organisé par la Mauritius Football Association vendredi à Trianon. Si tous ceux qui gravitent dans le giron du football local étaient évidemment là, la présencede dirigeants de plusieurs autres fédérations sportives fait jaser. Quelques observateurs du sport local parlent d’une opération séduction à l’approche des élections du Comité olympique mauricien.
 

Maison paternelle ?

Le recrutement d’une nouvelle trésorière dans un centre gériatrique de la capitale fait jaser. En effet, la nouvelle recrue n’est nulle autre que la fille du président du centre social de l’endroit. Ce dernier dément fortement un quelconque conflit d’intérêts car, insiste-t-il, il n’est pas concerné par le centre gériatrique. Pourtant, certains insistent qu’il a la responsabilité de ce centre qui tombe sous la tutelle du ministère de la Sécurité sociale.
 

L’épineux pèlerinage

Après la polémique de l’année dernière concernant l’organisation du pèlerinage à La Mecque, aucun ministre ne semble vouloir reprendre le dossier. Showkutally Soodhun ne veut plus en entendre parler tandis qu’Anwar Husnoo, dont le nom circulait à cet effet, et Pradeep Roopun, dont le ministère a la responsabilité du Centre culturel islamique (ICC), imputent tous deux l’organisation du hajj à notre «ministre des affaires islamiques» local. Malgré l’absence regrettée d’un représentant du gouvernement, l’ICC a déjà lancé les préparatifs.
 

La «Nandanee» de la CWA

Les commentaires vont bon train à la CWA et au ministère de l’Énergie sur la source du ministre Collendavelloo. Beaucoup prétendent qu’une femme – que les mauvaises langues appellent la Nandanee de la CWA – a induit le ministre en erreur. Ivan Collendavelloo se serait basé sur les informations fournies par cette employée avant de décider d’aller «tout casser» au bureau de Call Services Ltd. Cette femme, précisons-le, a connu toutes les couleurs politiques : le rouge, le bleu et maintenant le blanc.
 

Promotions à gogo

Une importante entreprise où l’État est actionnaire majoritaire a procédé à une série de promotions et de confirmations à leurs postes des activistes politiques venant d’une circonscription spécifique. Des activistes venant d’autres circonscriptions n’ont pas été enchantés.
 

Dernière déclaration…

Xavier-Luc Duval, en guerre contre nous, nous a quand même fait le grand honneur de nous faire, le 2 janvier, une déclaration sur la réforme électorale - un sujet polémique dont il présidait la destinée. «C’est la dernière déclaration que je fais à l’express. Après, je ne vous parle plus…», a-t-il lancé à notre journaliste. Et de préciser qu’il ne reparlera à ce dernier que si celui-ci quitte «l’express» ! Un leader de l’opposition qui ne parle pas à la presse libre et indépendante et qui fait du chantage, voilà à quoi nous en sommes réduits avec nos acteurs dynastiques...
 

Boodhoo menace

Pas content du tout que le Directeur des publications de La Sentinelle ait questionné, dans un éditorial, le choix de le nommer «Mauricien de l’année» en 1979, Harish Boodhoo n’a pas tardé à réagir sur sa page Facebook. Il entend dénoncer Nad Sivaramen pour ses prises de position, prévient-il, avant de prédire : «His days are numbered!»
 

Valayden demeure rouge

Absent de plus en plus des rangs travaillistes, Rama Valayden dément une rumeur qui circule : il n’aspire pas à être leader adjoint du PMSD. «Je suis toujours au PTr et j’écris un livre sur la grande histoire du parti.»
 

Port news

Un gouvernement étranger qui s’était opposé à tout arrangement entre Maurice et la compagnie dubaïote DP World serait-il revenu à de meilleurs sentiments après avoir obtenu diverses concessions dans le port comme ailleurs sur le territoire mauricien ? Il serait intéressant de suivre dans les jours à venir comment le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun chargé du dossier finalisera le deal avec DP World. Le contrôle du port sera alors confié aux Dubaïotes.

Démission ou pas ?

 

La réputation de cette députée orange a pris un sale coup avec la découverte de ses fréquentations douteuses. La rumeur dans sa circonscription veut même qu’elle démissionne des rangs de la majorité pour cause d’infamie, chose que ses proches démentent. Sa récente rencontre avec son leader lui a-t-elle fait changer d’avis ?

 

Sont-ils des démocrates ?

Face au refus du PMSD de délaisser ses fauteuils au sein des mairies, ils sont de plus en plus nombreux à questionner la définition, manifestement à géométrie variable, du mot «démocratie» selon le dictionnaire PMSD. «Alors qu’ils sont clairement en minorité, pourquoi s’accrochent-ils à leurs sièges ?» se demandent plus d’un MSM. Au Sun Trust, les mots de SAJ résonnent toujours : «San nou, kot PMSD ti pou gagn 11 députes…», mais on ajoute désormais ceci : «Ek aster zot p rod rest le mer !»

Protocole indien

Il ressort maintenant que New Delhi a pris de nouvelles mesures sur le plan protocolaire par rapport à Maurice. D’après ces mesures, tout dignitaire indien en visite, même à titre privé, est aussi tenu de rencontrer Navin Ramgoolam. Ce qui explique le tête-à-tête entre le ministre indien de la Défense, Manohar Parrikar, et l’ancien Premier ministre lors de sa visite à Maurice. L’Inde avait adopté la même politique vis-à-vis de sir Anerood Jugnauth lorsque ce dernier s’était retiré du Réduit.

Sondage socioculturel

Certains groupes socioculturels ont été sondés par un politicien au tournant de l’année. Sa question : que pensez-vous d’une réunification de la famille MMM et l’entrée de celle-ci au gouvernement ? Leur réponse : pourquoi pas, si cela peut donner de la légitimité au «Prime Ministership» de Pravind Jugnauth. Seul hic : pas sûr que le MMM se laisse tenter... du moins, pas pour le moment.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires