Triathlon-St-Louis: du rêve au cauchemar

Avec le soutien de

2016 n’est pas une année qu’oubliera de sitôt Fabienne St-Louis. Deux événements ont marqué sa vie. Le premier a trait à sa 2e qualification à des Olympiades. Le second au cancer dont elle était atteinte en début d’année.

Ce n’est pas donné à tout le monde d’obtenir une qualification pour les Jeux olympiques. Fabienne St-Louis l’a fait deux fois. D’abord en 2012 pour Londres, puis en 2016 pour le Brésil. Avant de partir pour Rio, elle disait fièrement : «J’ai fait de belles courses, je me suis qualifiée… J’ai ma médaille à moi.» On avait alors l’impression que Fabienne St-Louis vivait un rêve. Ce que le public ignorait, c’est qu’elle avait subi une opération importante : l’ablation d’une tumeur à la gorge. Le danger avait été écarté. Malheureusement, la triathlète olympique avait eu un autre problème de santé – le syndrome des loges – qui est apparu lors de l’intervention chirurgicale. Cela consistait en une rétractation des orteils du pied gauche. Le mal a été tel qu’elle ne pouvait poser le pied pour s’entraîner correctement. Très peu de gens le savaient alors.

St-Louis aura marqué l’année par sa qualification pour les JO et l’annonce de son cancer.

A la veille de la compétition à Rio, en août, la BBC a interviewé la Mauricienne qui a annoncé au monde entier qu’elle souffrait d’un cancer aux glandes salivaires. En larmes, mais tout en essayant de garder quand même le sourire, la triathlète a affirmé qu’elle avait préféré participer aux Olympiades plutôt que de rester chez elle. Lors de cette interview, Fabienne St-Louis a fait ressortir qu’elle aimait sa discipline et que sa qualification à ces Jeux olympiques venait couronner plusieurs années de sacrifices. «La maladie ne doit pas être une raison de ne pas se battre. Il faut se battre jusqu’à la fin.»

La suite, on la connaît. A Fort Copacabana, au Brésil, notre compatriote a pris le départ pour s’élancer dans l’eau. Mais avant même d’atteindre la mer, elle a fait une chute. Le président de la Fédération mauricienne de triathlon (FMTri), Alain St-Louis, avait alors affirmé dans nos colonnes, qu’«elle est tombée et qu’elle souffrait trop de ses pieds». Sur le site officiel des Jeux de Rio, on avait constaté la mention “did not finish” à côté du nom de notre compatriote. Le site olympique in- formait également, dans la rubrique «incidents», que la Mauricienne n’a pas continué la compétition après l’épreuve de natation. Information qu’Alain St-Louis avait confirmé avec beaucoup de tristesse : «Elle a fait toute la natation. Mais elle n’est pas allée prendre son vélo après le retard pris.» Autrement dit, sa chute avant d’entrer dans l’eau lui avait fait perdre un précieux temps.

La triathlète mauricienne a ému le monde entier en annonçant son cancer à la BBC.

Au dire du président de la FMTri, Fabienne St-Louis se remet progressivement de son problème au pied, depuis son opération en septembre, se contentant de sessions de treadmill. Dans la vie active, elle travaille actuellement dans l’un des plus grands magasins de sport en France (Décathlon) qui l’a récemment embauchée.

Cela dit, on se demande encore si la triathlète reprendra la compétition au haut niveau ? Avant son opération, elle avait déclaré qu’elle allait cesser après les Jeux de Rio. Mais après ce qui lui est arrivé, on ne sait si elle projette de faire un come-back. L’avenir seul nous apportera une réponse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires