Haltérophilie: un trio de fer

Avec le soutien de
Anthony Madanamoothoo a été sacré aux championnats du Commonwealth Youth.

Anthony Madanamoothoo a été sacré aux championnats du Commonwealth Youth.

Surfant sur la bonne dynamique enclenchée en 2015 juste avant les Jeux des îles, l’haltérophilie mauricienne n’a pas déçu en 2016 également. Des titres sur la scène internationale, des records et des révélations ont, entre autres, ponctué les 12 derniers mois.
 
Trois athlètes ont principalement brillé en 2016, en l’occurrence Ketty Lent, Anthony Madanamoothoo et  Roilya Ranaivosoa. 

Ketty Lent a fait preuve d’une maturité exemplaire.

A tout seigneur tout honneur, nous débutons ce coup de cœur avec Roilya Ranaivosoa. Etonnante de régularité tout au long de la saison 2015, la Mauricienne originaire de la Grande île a été fidele à elle-même. Enchaînant les préparations et les compétitions, Roilya Ranaivosoa a réalisé d’énormes sacrifices pour être au niveau. 

Et comme la patience est toujours récompensée, la quadricolore a été sacrée championne d’Afrique de la discipline aux Jeux africains chez les 48kg. Avec 80kg à l’arraché, 103kg à l’épaulé-jeté et un total olympique de 180kg, notre compatriote est actuellement la seule mauricienne sacrée dans cette discipline sur le continent noir.

Au mois d’octobre, Roilya Ranaivosoa s’est emparée de la médaille d’argent aux Championnats du Commonwealth.  En Malaisie, elle a concouru dans la catégorie des -53kg et a réalisé une performance de 78 kg à l’arraché et 96 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 174 kg. 

Chez les hommes, on retiendra l’année exceptionnelle d’Anthony Madanamoothoo. Ce dernier, tombé pour dopage en 2014, a parfaitement su remonter la pente et continue à enchaîner les performances. Sa dernière sortie sur la scène internationale témoigne, d’ailleurs, de la dimension qu’a prise l’athlète originaire d’Allée-Brillant. 

Roilya Ranaivosoa reste la fer de lance de l’haltérophilie mauricienne.

Aux Championnats du Commonwealth Youth, le jeune leveur de fonte a soulevé 112 kg à l’arraché et 137 kg à l’épaulé-jeté. Une performance suffisante pour lui permettre d’être sacré. Outre cette belle performance, Anthony Madanamoothoo s’est offert le luxe d’établir trois nouveaux records nationaux chez les Youth et les Juniors. A seulement 17 ans, l’avenir demeure prometteur pour lui. C’est également le cas pour Ketty Lent. 

A seulement 15 ans, elle fait preuve d’une maturité exemplaire et poursuit son ascension. Sa médaille d’argent obtenue aux Championnats du Commonwealth Youth et les quatre records qui ont suivi, prouve que le meilleur est à venir pour Ketty Lent.  

Avec plusieurs échéances programmées sur le calendrier de la Fédération internationale d’haltérophilie à l’instar des Championnats d’Afrique qu’abritera Maurice au mois de juillet, nous ne pouvons qu’attendre encore de brillantes performances de la part de ce trio de fer. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires