Rentrée politique: souhaits du gouvernement et de l’opposition

Avec le soutien de

La nouvelle année 2017 sera-t-elle meilleure que 2016 sur la scène politique? Aurons-nous droit à d’autres rebondissements? Une chose est sûre: il n’y aura pas de longue trêve sur le terrain à la suite des festivités de fin d’année. Les partis de l’opposition comptent se remettre au travail dans quelques jours, en organisant plusieurs rencontres, alors que le gouvernement poursuivra ce qu’il considère le bon travail qui a débuté en 2015. Voici les réactions de quelques personnalités politiques.

Ajay Gunness, secrétaire général du MMM

«Nous allons mettre les bouchées doubles pour écarter ce gouvernement. Le MMM ne chômera pas en ce début de janvier. Il y aura le bureau politique du parti le 6 janvier et le comité central se réunira le lendemain. Ensuite, nous débuterons une série de rencontres avec nos partisans à travers le pays pour dénoncer  le gouvernement.»

Patrick Assirvaden, président du PTr

«Le pays va mal. Le gouvernement est en train de vaciller. On sait qu’il va tout faire pour acheter des transfuges et nous allons dénoncer cette attitude. Nous poursuivrons notre travail sur le terrain comme nous l’avons fait tout le long de 2016. Une première réunion des dirigeants aura lieu au début de la deuxième semaine de janvier.»

Alan Ganoo, président du MP

«Mon collègue Barbier et moi sommes sur le terrain tous les jours. Le bureau politique du parti se réunira le lundi 9 janvier. Nous poursuivrons la restructuration du parti et nous l’ouvrirons vers de nouveaux horizons.» Et de préciser que le Mouvement patriotique ne compte pas se joindre au gouvernement.

Mahen Jhugroo, dirigeant du MSM

«Même si l’opposition est plus nombreuse, nous n’avons rien à craindre. Nous allons poursuivre le bon travail qui a commencé depuis le début de 2015. Pravind Jugnauth entamera une série de rencontres avec les Mauriciens à travers le pays début 2017. Nous accentuerons le travail pour montrer au peuple que ce gouvernement ‘means business’ et que nous irons jusqu’au bout de notre mandat.»

Mamade Khodabaccus, secrétaire général du PMSD

«Dès le 10 janvier on va labourer le terrain. On organisera des réunions à travers le pays pour surtout expliquer les raisons du départ du PMSD du gouvernement.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires