Bérenger: «Bravo et merci au PMSD»

Avec le soutien de
Paul Bérenger prenant la parole à une réception du MMM au Domaine Anna à Flic-en-Flac ce mercredi 28 décembre.

Paul Bérenger prenant la parole à une réception du MMM au Domaine Anna à Flic-en-Flac ce mercredi 28 décembre.

«L'année 2016 s'est terminée par la fin de la majorité des trois quarts au Parlement. Il faut dire bravo et merci aux avocats et avoués. Et à certaines personnes qui ont eu du courage. Bravo et merci au PMSD. Sinon ils auraient eu la majorité des trois quarts.» Déclaration signée de Paul Bérenger.

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) s'exprimait ce mercredi 28 décembre lors d'une réception du MMM au Domaine Anna à Flic-en-Flac. Il a commenté le nouvel échiquier politique après que le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) a claqué la porte à ses alliés du Mouvement socialiste militant (MSM) et du Muvman Liberater au gouvernement.

«Je le dis clairement : pas question de rapprochement. Aujourd'hui, tout sépare le MMM du MSM.»

Le leader des mauves a rappelé que le Premier ministre sir Anerood Jugnauth a tenu à dire que le projet de loi sur la Prosecution Commission a été simplement reporté et non annulé. Toutefois, il a allégué : «Ou kapav kont lor li ek so piti pou asté transfuge et nou bizin fer baraz

Poursuivant ses commentaires de la situation politique, Paul Bérenger a indiqué qu'«il y a beaucoup de ‘kozé’ MMM-MSM dans l'air». «Je le dis clairement : pas question de rapprochement. Aujourd'hui, tout sépare le MMM du MSM

Black-out et coupures d'eau

Explicitant ce qui sépare ces deux partis, le leader des mauves a énuméré : «Surtout dans la presse. Surtout corruption, scandale Boskalis. Lady Barbara. Air Mauritius. Mais aussi démocratie, tout nous sépare. Manipulation habituelle de la police. L'économie en panne aujourd'hui. L'année se termine sur un black-out de l'électricité et des coupures d'eau.» Quant au dossier Chagos, Paul Bérenger s'est dit «révolté» de la manière dont le Premier ministre l'a traité.

Réfléchissant à 2017, le leader du MMM voit Donald Trump s'installer à la Maison blanche et le Brexit entrer en vigueur. Et sur le plan local, Paul Bérenger a estimé que sir Anerood Jugnauth va «s'accrocher au pouvoir» tant que sa santé le lui permettra. «SAJ inn dir li pé alé mé li kler SAJ péna le choix. Si li less piti, tou vir anba lao.»

Qu'en est-il de l'appel de Xavier-Luc Duval, le leader du PMSD, à une opposition unie ? «L'unité de l'opposition oui. Mais nous n'aurons rien à voir avec Navin Ramgoolam. Et de l'autre côté, le MMM et le PMSD, c'est le jour et la nuit.»

Paul Bérenger est aussi revenu sur ses précédentes fonctions de leader de l'opposition, fonctions assumées désormais par Xavier-Luc Duval. «Je suis passé par beaucoup de choses. Ce n'était pas facile avec cette poignée que nous étions. Zot ti fer dominer. Durant ces deux ans dans l'opposition, nous avons fait un travail formidable, nous avons le droit d'être fiers

«2017, nouveau départ pour le pays.»

Par ailleurs, il a trouvé «honteux» que l'année se termine sur un renvoi de plus de trois mois des travaux parlementaires. Le MMM, lui, reprendra ses travaux le samedi 7 janvier. Les mauves se prépareront à une élection générale. «Il faudra beaucoup de jeunes, de femmes et de nouveaux venus. Nous allons préparer notre liste avant tout. Et travay lor nou shadow cabinet.»

Concluant, Paul Bérenger a lancé que «2017 c'est pour l'année du MMM mais bien avant cela, 2017 doit être l'année de l'île Maurice». 2016, c'était le nouveau départ pour le MMM, a-t-il précisé, tandis que 2017 sera le nouveau départ pour le pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires