Hans Nayna: «Sans la prison, il n’y aurait pas eu cet album»

Avec le soutien de
Hans Nayna, 3e du concours.

Hans Nayna, 3e du concours.

Il n’a que 27 ans. Et pourtant, il dégage une telle maturité. Hans Nayna a terminé à la 3e place du concours «The Artist 2016» pour son album «Music for the Soul». Dans le «Central Desk» de La Sentinelle hier, il n’était pas prévu qu’il parle de sa mésaventure qui l’a conduit à la prison. Mais le jeune homme s’est lancé, à coeur ouvert, avec le sourire… Récit d’une éblouissante rencontre.

Hans, tu as été plébiscité à la 3e place du concours «The Artist 2016». Ton album «Music for the Soul» est visiblement un énorme succès. Tu t’y attendais ?
Certainement pas. J’ai choisi un positionnement difficile, loin de la musique type commerciale. Je l’ai fait en pensant que c’était pour le peuple, mais pas pour la masse. Ça fait super plaisir. Je ne réalise pas encore.

Quelle est ta touche dans cet album qui comporte des sonorités diverses, notamment une violoniste ?
La violoniste est ma femme depuis peu.

Nos félicitations…
Merci. L’album, c’est moi. C’est mon histoire. Ce par quoi je suis passé au cours de ces trois dernières années, avec Run Star, la prison, Mayotte, The Voice ratée. Les échecs, les réussites, tout y est.

Ces trois ans, tu les abo rdes avec le sourire. Tu parles de la prison et de ta mésaventure en esquissant un sourire. D’où est venue ta rédemption, ou plutôt ta «redemption song» ?
C’est l’événement le plus formateur de ma vie. Je ne regrette pas d’avoir connu la prison. Parce qu’au final, quand je regarde dans le rétroviseur, je me dis que j’ai réalisé tout ce que je devais réaliser en très peu de temps. Quand je suis sorti, tout est sorti naturellement Music for the Soul, Mo Lam. Je n’ai pas eu à creuser. C’était là, un cadeau. Ces trois mois ont fait de moi ce que je suis maintenant.

L’album aurait été différent sans ces trois mois à la prison ?
Non, il n’y aurait pas eu d’album. La première partie, financée par Damien Bathurst (NdlR, son manager), c’est l’argent de la caution. L’idée de l’album est venue quand on a récupéré l’argent de la caution. Je suis allé le rendre à Damien. Il m’a dit : «Non, c’est le financement de l’album.» Donc, sans cela, il n’y aurait pas eu d’idée d’album.

Tu parles de cela avec tant de facilité. Pourtant, je suppose que c’était difficile. Après Run Star, tu avais accordé des interviews à des confrères qui, après ton arrestation, ont tout simplement décidé de ne pas les publier. Pourquoi c’est si facile pour toi ?
C’est simple. Je souris. Et je suis content de ce qui m’arrive maintenant. Je suis content d’être 3e au concours The Artist 2016. Tout ce qui m’arrive aujourd’hui ne serait pas arrivé s’il n’y avait pas eu tout Cela.

3e place: Hans Nayna a remporté un cash prize de Rs 10 000 offert par La Sentinelle Limited et un téléphone portable de la marque Samsung offert par Cash & Carry.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires