Prosecution Commission Bill : Qui peut voter pour, qui peut voter contre

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Rien n’est encore arrêté en ce qui concerne la nouvelle configuration de l’hémicycle.

  (Photo d’archives) Rien n’est encore arrêté en ce qui concerne la nouvelle configuration de l’hémicycle.  

Il est clair qu’avec le départ du PMSD, le gouvernement n’aura pas la majorité nécessaire pour amender la Constitution. S’il maintient le Prosecution Commission Bill et l’amendement à la Constitution à l’agenda des prochains travaux parlementaires, il faudra se demander qui soutiendra le gouvernement lors des votes.

Si la majorité gouvernementale fera bloc, ce n’est pas aussi évident pour les membres de l’opposition, d’autant que lors du vote pour amender la Constitution pour le nouveau Prevention of Terrorism Act (PoTA) la semaine dernière, les voix étaient divisées. Cinq membres de l’opposition avaient voté pour. Cinquante-huit élus avaient voté pour, alors que huit députés étaient contre cet amendement. Trois élus étaient absents.

Interrogés par l’express, des membres de l’opposition n’ont pas voulu dévoiler leur intention alors que d’autres ont joué les abonnés absents. La rumeur veut aussi que le député du Muvman Liberater (ML) Sangeet Fowdar passe dans l’opposition.

Le MSM a 32 élus, le ML 7, l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) 2, le PMSD 11, le Mouvement militant mauricien 6, le Parti travailliste 4, le Mouvement patriotique 2 et cinq députés siègent en indépendants.

Voici ci-dessous une hypothèse des votes du Prosecution Commission Bill fondée sur ceux du PoTA et adaptée à la nouvelle configuration parlementaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires