Démission du PMSD: «Les élus du MSM doivent emboîter le pas», dit Ramgoolam

Avec le soutien de
C’est sous les applaudissements que Navin Ramgoolam a fait son entrée au Square Guy Rozemont, lundi 19 décembre.

C’est sous les applaudissements que Navin Ramgoolam a fait son entrée au Square Guy Rozemont, lundi 19 décembre.

«Gouvernman ine komans grainé, linn plis ki félé. Selman fodé pa tro soté bizin suiv evenman…» C’est en ces termes que Navin Ramgoolam s’est exprimé à la suite du bureau politique du Parti travailliste, au Square Guy Rozemont, à Port-Louis, lundi 19 décembre. Le leader des rouges commentait la démission du PMSD du gouvernement de l’alliance Lepep.

«La Prosecution Commission est une loi qui met la démocratie en danger. Il faut ne pas avoir d’esprit pour ne pas s’en rendre compte. Et Gayan ose venir dire que cette loi ne vise aucun leader politique», a soutenu Navin Ramgoolam. Et d’ajouter que «le gouvernement cherche à intimider le DPP en l’empêchant de faire appel contre Pravind Jugnauth».

Navin Ramgoolam a, de nouveau, profité de l’occasion pour lancer un appel aux autres élus du gouvernement d’emboîter le pas à ceux du PMSD. «PMSD ine truvé, mo fer lapel atou bann lezot député. La situation reste dramatique car la démocratie est toujours menacée. Je lance un appel à l’opposition, il faut rester solidaire, même les membres du MSM», a-t-il fait ressortir.

Y a-t-il eu des pourparlers avec le MSM ? «Non, mais j’invite tout le monde qui souhaite travailler contre le gouvernement», a soutenu Navin Ramgoolam.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires