Dev Virahsawmy:«Le MMM et le MSM, deux partis néolibéraux»

Avec le soutien de
Dev Virahsawmy dit que le PTr est «le seul parti social-démocrate qui reste».

Dev Virahsawmy affirme que le PTr est «le seul parti social-démocrate qui reste».

À quel moment avez-vous pris la décision de rejoindre le Parti travailliste (PTr) ?

Pour mieux comprendre, il faut que je vous explique mon cheminement. Je suis un enfant du PTr. Après mes études, j’ai soutenu la lutte pour l’indépendance avec le PTr. Quand nous avons fondé le Mouvement militant mauricien (MMM), c’était pour aller plus loin que le PTr et construire une nation. Toutefois, j’ai été en conflit avec Paul Bérenger par la suite. J’ai alors aidé sir Anerood Jugnauth en 1983. Toutefois, deux ans après, j’ai eu des problèmes avec lui et Harish Boodhoo et je suis retourné au PTr. J’ai alors décidé de me consacrer à mon travail. Je n’ai pas fait de politique active pendant 30 ans.

Pourquoi retourner à la politique active maintenant ?

Nous sommes à présent dans une situation où l’on se retrouve avec deux partis néolibéraux : le MMM et le Mouvement socialiste militant (MSM). Le seul parti social-démocrate qui reste, c’est le PTr. Et c’est le seul parti où je me retrouve. Il est nécessaire de le reconstruire, surtout après la défaite de 2014. Les jeunes disent qu’ils veulent faire de la politique mais ils n’ont aucune formation. Au PTr, ils savent qu’il faut le faire. Il y a aussi la situation dans laquelle se trouve le pays. En 50 ans de carrière, je n’ai jamais vu autant d’incompétence. À l’instar de la réforme de l’éducation avec le Nine-year schooling, c’est évident qu’ils ne comprennent rien. Je souhaite partager mes connaissances.

Vous êtes un membre fondateur du MMM et vous avez combattu le PTr. Maintenant, ayant rejoint les Rouges, vous comptez combattre le MMM autant que le MSM ?

 Le MMM est né en 1968 et s’est développé en 1969. En 1970, j’ai remporté une élection partielle. En 1972, il y a eu l’emprisonnement et ensuite en 1973, j’ai quitté le MMM. Depuis, j’ai toujours combattu ce parti qui, pour moi, représente une trahison. Nous avions créé le MMM pour être un parti progressiste mais ce n’est plus le cas. Il n’y a plus la notion de partage et de solidarité. Je cherche une structure pour préparer la relève et je la retrouve au PTr.

Quelles sont à présent vos relations avec Paul Bérenger ?

 Bérenger est incapable de faire la distinction entre un ennemi personnel et un adversaire politique. Il a utilisé la méthode «hitlérienne» à mon égard, qui consiste à jeter de la boue sur son adversaire. Et il l’a fait avec plusieurs personnes.

Vous comptez être candidat lors des prochaines élections sous la bannière rouge ?

 Non, je ne serai pas candidat. Je ne veux pas prendre ces responsabilités. Je veux aider à la formation des jeunes.

Comment avez-vous été accueilli dans les rangs du PTr ?

Très bien, ils m’ont tous accueilli comme un grand frère.

Si à l’avenir, il y a une alliance entre le PTr et le MMM, vous resterez dans les rangs du PTr ?

Oui, je resterai au PTr. Une alliance à l’avenir n’est pas totalement à écarter quand on regarde la situation. Toutefois, il faudra faire attention.

On parle d’un retour des anciens militants mauves au bercail. Vous en pensez quoi ?

Bon, tout dépend de l’identité de ces anciens. Moi, je ne vois aucun membre fondateur retourner au MMM. Même les députés mauves à présent donnent l’impression qu’ils sont plus de droite que de gauche quand ils parlent.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires