[Vidéo] Navin Ramgoolam: «La Prosecution Commission, un procès intenté au DPP»

Avec le soutien de
 L’ancien PM assistait à un déjeuner organisé par le PTr à Sébastopol.

L’ancien PM assistait à un déjeuner organisé par le PTr à Sébastopol.

Il était là pour un déjeuner festif marquant la fin de l’année, mais c’est un Navin Ramgoolam très énervé qui est apparu à Sébastopol, ce dimanche 18 novembre, lors de l'événement organisé par le Parti travailliste. Sa colère était d’abord dirigée vers des partisans d’autres circonscriptions qui étaient présents au n° 10 (Montagne-Blanche – Grande-Rivière Sud-Est. Mais il s’en est surtout pris à ceux qui ne «savent pas voter» : «Zot pa met vote kot bisin mete». Résultat, dit-il, le gouvernement a une majorité de trois quarts et peut changer la Constitution. Et s’attaquer aux pouvoirs du Directeur des poursuites publiques (DPP), déplore Navin Ramgoolam.

«Mo ti dir fer atansion gouvernman la kan li gagn trwa kar li touss Konstitition. Ala li pé tir indepandans DPP. Mo espere nu aprann enn lesson, lot kout kan voté koné ki apel PTr ek ki apel famille Jugnauth.» Le leader des Rouges estime que nombre de Mauriciens ne sont pas «conscients du danger que représente la Prosecution Commission» annoncée par le gouvernement : «Prosecution Commission, cé par enn lalwa, mé enn prosé kont DPP», martèle-t-il.

«Ena étranzé pé dir mwa eski nu éna disan kourpa dan nu? Dan lot péi, dimun ti pou fini dessan lor la ri», dit encore le leader du Parti travailliste. «Kan Mubarak ti mont pri dipain par 2 sou, dimoun ti dessan lor sime.» Revenant à la charge, il lance à la foule : «Zot pé dir akoz mwa sa. Akoz gouvernma  pé rod fer sa pu empes diziem sarz la raye Mwa mo pa per sa. Mo crwar dan la zistiss.»

Pour lui, le pays vit «des moments très sombres». «Si sa lalwa la passé nou pou pass par boukou difikilté divan. Bizin res mobilisé.» Et d’enjoindre la foule à «ékout lapel ki nu pu fer». Il fait ainsi référence à la marche pacifique que le parti souhaitait organiser mercredi 21 décembre, mais qui n’a pas obtenu l’autorisation de l’adjoint au commissaire de police. Une décision sera prise lundi 19 décembre, au terme d’une réunion du bureau politique, annonce Navin Ramgoolam.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires