Atma Bumma: «les amendements à la PoTA portent atteinte à la liberté de l’individu»

Avec le soutien de
Le Mouvement Patriotique animait sa conférence de presse hebdomadaire, ce samedi 17 décembre.

Le Mouvement Patriotique animait sa conférence de presse hebdomadaire, ce samedi 17 décembre.

«Nous demandons à la présidente de la République qu’elle ne donne pas son accord aux amendements à la Prevention of Terrorism Act (PoTA).» Tels sont les propos de Atma Bumma, secrétaire général du Mouvement Patriotique, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le samedi 17 décembre. En l’absence du président de la formation politique Alan Ganoo qui serait en visite personnelle en Inde, ce sont Atma Bumma et Jean-Claude Barbier, vice-président de cette instance, qui ont pris la parole.

Pour Atma Bumma, les amendements à la PoTA comportent certaines clauses qui portent atteinte à la liberté de l’individu. «Nous comprenons que le gouvernement veut combattre le recrutement des terroristes. Toutefois, nous déplorons que cette loi ne prévoie aucun garde-fou, comme la clause 12 qui amende l'article 25.»

Le secrétaire générale du MP ajoute aussi que ces amendements permettent de légaliser le «hacking» par la police. «Il n’y a aucun ‘code of practice’. Nous demandons donc de ne pas abroger cette loi.»

Pour sa part, Jean-Claude Barbier est, lui, revenu sur le Social Register of Mauritius, qui prévoit d’éradiquer les poches d’extrême pauvreté à Maurice. Selon le député, le gouvernement ne s’investit pas assez dans ce projet.  Il dit constater que plusieurs familles dans différentes régions n’étaient pas au courant,  prenant le village de St-Hubert comme exemple. Selon lui, la population n’a pas été bien informée. Il demande donc aux officiers d’être plus présents. D’ajouter que le gouvernement doit travailler avec l’aide des ONG.

Par ailleurs, l’argent investi dans ce projet est «mal utilisé». Selon lui, cela ne suffira pas pour que le gouvernement puisse atteindre son objectif. Les raisons citées sont la mauvaise façon de faire et la «fausse route» qu’il emprunte dans la lutte contre la pauvreté.      

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires