Subron: «Trois amendements de lois dangereux pour le pays»

Avec le soutien de
Rezistans ek Alternativ  a commenté les trois projets de loi actuellement à l’Assemblée, à Moka, ce samedi 17 décembre.

Rezistans ek Alternativ  a commenté les trois projets de loi actuellement à l’Assemblée, à Moka, ce samedi 17 décembre.  

Au tapis des discussions du jour de Rezistans ek Alternativ à Moka ce samedi 17 décembre, les trois projets de loi actuellement à l’Assemblée: le Prosecution Commission Bill, le Sugar Industry Efficiency Bill et le Non-citizen Property Restriction Bill. Le mouvement politique fustige ouvertement ces trois amendements qu’il juge «dangereux» pour le pays.   

Ashok Subron, porte-parole de mouvement politique, admet que l’idée de la Prosecution commission viendra «rendre notre système judiciaire caduc», du fait du «chaos que deux systèmes judiciaires parallèles avec deux DPP parallèles créeront». 

Au sujet du Sugar Industry Efficiency Bill, il  déplore les «cadeaux fiscaux» que l’État fait aux «barons de l’industrie sucrière», en venant de l’avant avec les amendements sur le Land Conversion Rights. «Une compagnie étrangère pourra désormais être exemptée de cette taxe de plusieurs millions de roupies en devenant actionnaire d’une entité mauricienne, de surcroît propriétaire d’un établissement sucrier.» Et ce, contrairement à ces familles modestes en attente d’un permis pour la construction de leurs maisons «qui n’échappent pas à ces frais onéreux».

Quant au Non-citizen Property Restriction Bill, la loi va ainsi accroître les pouvoirs du Board of Investment, notamment en matière de ventes foncière et immobilière aux étrangers, aux dépens des Mauriciens. «Le gouvernement brise là le dernier verrou qui règlementait la vente des terres et des biens immobiliers aux étrangers !» 

Ashok Subron a conclu en demandant au Premier ministre sir Anerood Jugnauth de faire preuve de sagesse, pour mettre un frein à ces trois lois qui marquent le début de la chute du gouvernement. «Sinon, le peuple sera appelé à sortir dans la rue massivement en janvier prochain !» a-t-il martelé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires