L'express leaks du dimanche 11 novembre au vendredi 16 décembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Revendication de paternité

Ravin Bholah, ancien CEO du Sugar Investment Trust, n’a pas apprécié le fait qu’on a oublié de préciser lors de l’inauguration du parc éolien de Bras d’Eau que le projet avait été initié sous sa férule. Il a affirmé à ses proches collaborateurs que le montage financier du projet avait été initié pour que les actionnaires, en particulier les planteurs, puissent bénéficier des retombées de la vente de l’énergie au CEB.

Fonctionnaire mal élève

Ce fonctionnaire du ministère des entreprises semble avoir une dent contre la presse. Il s’est permis d’empêcher des journalistes d’assister à une fonction pour laquelle ils avaient été conviés. Il a aussi fait sortir une journaliste en plein milieu d’un atelier de travail devant toute l’assistance. Le dernier épisode en date : son refus de faire parvenir un communiqué aux journalistes après une fonction du ministère. Dans son entourage, les commentaires sont peu reluisants à son égard mais on le dit indéboulonnable...

Précision chirurgicale

Les candidats aux examens menant au premier diplôme en General Nursing ont été très surpris de trouver dans leur papier de Surgical Nursing une question ayant trait à l’orthopédie et à la gynécologie cette semaine. Les étudiants auraient immédiatement protesté en salle d’examen et le coordonnateur leur aurait promis de résoudre le problème plus tard et de voir comment les annoter, en gardant en tête que cette question précise n’aurait pas dû figurer dans ce papier d’examen. Si ce n’est pas un cafouillage, ça y ressemble.

Manoeuvre délibérée ?

Alors que le gouvernement entend relancer l’emploi des Mauriciens dans le secteur de la construction à travers, entre autres, la clause de Margin of Preference du Public Procurement Act, de même que la décision du conseil des ministres du 25 novembre de ne pas allouer à tort et à travers des permis à des ouvriers étrangers, la State Land Development Company a omis de mettre cette clause dans l’appel d’offres pour un important projet à Tamarin. De ce fait, les trois compagnies locales sont hors-jeu malgré qu’ils soient dans le Margin of Preference. Par contre, une compagnie chinoise, la BCEG, a toutes les chances de l’emporter vu son prix plus bas. Qui profite de quoi ?

Chasse gardée ?

La National Coast Guard, dirigée en grande partie par des ressortissants indiens, souffrirait d’un manque d’effectifs alors que les équipements sont bien fournis. Les Mauriciens faisant partie de ce corps de la police ne savent pas à qui adresser leurs doléances. En attendant, les Indiens sont devenus indispensables dans le maniement des équipements.

Jhugroo fait des jaloux

Grogne parmi des parlementaires de la majorité. Alors que certains d’entre eux n’ont pas eu le feu vert pour des missions à l’étranger cette semaine en raison du vote pour amender la Constitution en ce qu’il s’agit de la réforme électorale à Rodrigues et du Prevention of Terrorism Act, le chief whip Mahen Jhugroo a, lui, pris l’avion pour une conférence ACP au Kenya jeudi.

Le cycle des attachés de presse

Et oui, des ministres devront encore chercher de nouveaux candidats pour remplir ces postes car il y a de fortes chances que certains attachés de presse abandonnent leur place. Le contrat de Jean Claude Dedans au ministère de la Santé n’a, pour sa part, pas été renouvelé.

Liens indomauriciens

Suivant la visite du ministre indien de la Défense le weekend dernier, deux Mauriciens ayant des connexions avec le Bharatiya Janata Party sont partis en Inde. Ces deux voyageurs alimentent des spéculations sur des manoeuvres diplomatiques en cours, surtout après la décision du ministre indien de rencontrer Navin Ramgoolam lors de sa récente visite.

La presse en sandwich

Le dîner annuel des diplomates, organisé par le PMO, ne s’est pas passé sans anicroche. Notamment entre un haut fonctionnaire du PMO et un autre du ministère des Affaires étrangères. La pomme de discorde : les membres de la presse venus couvrir l’événement. En effet, ce n’est que dû à l’intervention du fonctionnaire du PMO que les journalistes ont pu avoir accès à l’événement. Ce qui n’a pas manqué de froisser le fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères qui avait strictement interdit les journalistes d’entrer.

Maya la star

Alors que le pays vivait une avancée démocratique avec la première retransmission en direct des travaux parlementaires jeudi, la speaker a eu droit à une couverture de star pour sa part. Les cameramen de la MBC ont fait des images de Maya Hanoomanjee sortant de son bureau, empruntant le couloir menant à l’hémicycle outre plusieurs autres angles jusqu’à ce qu’a retenti l’hymne national marquant le début de la séance.

Sur un air de campagne

Les lobbies vont bon train avec les prochaines élections des présidents des conseils de district et de village. Ainsi, c’est une lutte à deux qui se dessine à l’Est entre l’ancien élu régional Vikram Hurdoyal et un représentant du MSM. Dans l’Ouest, le PMSD se donne à fond pour sa candidate Véronique Leu-Govind qui se repositionne pour un deuxième mandat.

Policiers unis ?

Plusieurs chefs de police essaient de faire l’intermédiaire entre l’ASP Hector Tuyau (qui a fêté son anniversaire mardi) et le sergent Boojhawon afin qu’ils oeuvrent ensemble au sein d’un seul et unique syndicat. La division entre les deux syndicats pourrait prendre des allures communales - d’où la crainte. Le hic : c’est qu’aucun des deux ne souhaite céder et entend être le premier policier président de syndicat dans l’histoire du pays...

Piètre avocat de Gayan et de Rutnah

Le «sleeping chihuahua» de Lepep a de plus en plus de mal à défendre ses aboyeurs Gayan et Rutnah en public. Auparavant il disait qu’ils avaient raison en faisant des contorsions avec la vérité, désormais il blâme la presse «qui rapporte mal les propos». Dommage pour lui. Les bandes sonores accompagnent les compte-rendus sur le web et plus d’un internaute prend un malin plaisir à souligner l’absurdité de Collendavelloo et de ses piètres camarades du ML...

Soutien international pour le DPP

Plusieurs marques de soutien en provenance de l’étranger convergent à Maurice ou s’expriment sur la toile en faveur du DPP. La tentative de placer son bureau sous une commission ne se fera pas sans bruit. Des ONG internationales ont déjà été alertées. La bataille sera âpre. Tant mieux pour la démocratie si le débat se déplace du simple cadre du Parlement, même si ce dernier aura le mot ultime.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires