Assemblée nationale: les élus contribuent Rs 300 par mois pour leurs repas

Avec le soutien de

«Je prends l’engagement que les parlementaires devront payer s’ils veulent manger.» Après qu’une pétition a circulé parmi les élus pour se plaindre des menus de Plaisance Catering, c’est au tour de l’ancien Premier ministre de se joindre à la polémique. C’était lors d’un meeting du Parti travailliste, vendredi 9 décembre.

Toutefois, ce que Navin Ramgoolam ne dit pas, c’est que comme chaque parlementaire, il a lui aussi contribué Rs 300 par mois à l’item «luncheon», durant ses deux mandats à la tête du pays. Ce point figure sous la partie déductions (voir fac-similé) de la fiche de paie de chaque parlementaire, majorité comme opposition.

«Rs 400 000 par jour»

Cette somme comprend le petit-déjeuner à 11 heures, le déjeuner à 13 heures, le goûter à 16 h 30 et bien sûr le dîner à 20 heures. Ce, alors que le service coûterait, selon l’éditorial The hungry koalas de Touria Prayag, rédactrice en chef de Weekly, Rs 400 000 par jour pour les 70 parlementaires entre autres employés de l’Assemblée nationale et gardes du corps des VVIP.

La gestion des repas des parlementaires tombe sous la responsabilité du House Committee. Soit, l’un des trois comités permanents du Parlement avec le Public Accounts Committee et le Standing Order Committee. Présidé par le Deputy Speaker Adrien Duval, depuis décembre 2014, le House Committee est composé de cinq membres issus du gouvernement aussi bien que des bancs de l’opposition.

Selon un des membres, le but de ce comité est de veiller au bien-être des parlementaires lors des travaux. C’est aussi lui qui étudie les offres des soumissionnaires et s’occupe des doléances des parlementaires, entre autres. Les recommandations sont ensuite soumises au bureau du clerc de l’Assemblée nationale et transmises au Speaker.

Ce député poursuit que les critiques concernant les repas servis à l’Assemblée nationale ont été évoquées lors d’une séance du House Committee. Et cela, bien avant que la pétition ne circule entre les parlementaires. Le House Committee a fait part de ces critiques au bureau du clerc et à celui de la Speaker pour trouver une solution.

Photo de la fiche de paie d’un parlementaire indiquant la déduction mensuelle pour les repas.

Pas au goût de tous

L’actuel traiteur de l’Assemblée nationale, le groupe Beachcomber, via sa filiale Plaisance Catering, s’est retrouvé aux fourneaux en juillet, après un exercice d’appel d’offres. Le contrat de l’ancienne prestataire, Jacqueline Dalais, était arrivé à échéance.

Après enquête, il semblerait que l’entreprise actuellement chargée de fournir les repas n’aurait pas compris les exigences pour ce genre de service. Les plats de Plaisance Catering, spécialisée dans la restauration à bord des avions, n’ont pas été au goût de tous.

L’express a contacté la Speaker, Maya Hanoomanjee, pour connaître son avis. Cette dernière s’est contentée de déclarer qu’à l’échéance du contrat de l’ancien traiteur, son service a préparé un nouvel appel d’offres qui a été rendu public. «Mais personne ne s’est manifesté. Nous avons respecté toutes les conditions. C’est tout ce que je peux dire.» Sans rien dire non plus sur le coût.

Même accueil du côté du bureau du clerc. «La personne en charge du dossier n’est pas disponible et nous ne pouvons vous en dire plus.»

Aucune confirmation non plus sur un quelconque nouvel appel d’offres ou le départ prématuré de Plaisance Catering qui serait, selon nos renseignements, imminent. Seule certitude, à vendredi soir, ni le Deputy Speaker, ni le bureau de la Speaker n’avaient reçu de lettre ou n’avaient été avisés d’un éventuel départ du présent service traiteur.

Plusieurs prestataires ont été sollicités pour s’occuper des repas de nos parlementaires depuis l’Indépendance, comme La Flore Mauricienne, La Bonne Marmite, Villas Caroline et la Clef des Champs, de Jacqueline Dalais.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires