Traffic Enforcement Squad : plus de 2 500 contraventions en trois semaines

Avec le soutien de
Les 40 motards de la Traffic Enforcement Squad sillonnent les routes principales du pays matin et soir.

Les 40 motards de la Traffic Enforcement Squad sillonnent les routes principales du pays matin et soir.

Depuis la création de la nouvelle brigade policière, composée de 40 motards, de plus en plus de contrevenants se font épingler chaque jour.

Il y a un réel problème au niveau du comportement des automobilistes. Cela, malgré l’appel lancé par les forces de l’ordre pour pratiquer la prudence sur les routes. C’est ce qui ressort du constat de la Traffic Branch. En effet, depuis la mise sur pied de la Traffic Enforcement Squad (TES) le 18 novembre, plus de 2 500 contraventions ont été enregistrées.

Selon la Traffic Branch, la conduite dangereuse et l’excès de vitesse sont les infractions les plus communes. «Dans la plupart des cas, les contrevenants font fi du code de la route malgré l’arsenal répressif mis en place», indique l’inspecteur Ashok Mathar.

Les chiffres sont éloquents. 39 220 contraventions ont été enregistrées de janvier à juin 2016. Cela, alors que l’année dernière, le nombre total de délits était de 18 506. Parmi les contrevenants de 2015, la police avait épinglé 7 833 automobilistes pour conduite en état d’ivresse, excès de vitesse, non-port de la ceinture de sécurité, conduite dangereuse et utilisation du portable au volant.

Zones ciblées

Avec la hausse du nombre d’accidents et de contraventions, les 40 motards de la TES sillonnent les routes principales du pays afin de surveiller les automobilistes, matin et soir. Les zones les plus ciblées sont celles avec un plus grand nombre d’automobilistes, soit Port-Louis, St-Jean et les hautes Plaines-Wilhems.

Il nous revient que cette brigade de la police a pour mission de pratiquer la politique de tolérance zéro en ce qui concerne le non-respect du code de la route, surtout pendant la période des fêtes. «La sécurité routière est la responsabilité de tous les usagers de la route, pas seulement de la police. Il y a trop de morts sur nos routes», souligne un haut gradé de la police. De ce fait, des patrouilles seront plus fréquentes dans les différentes artères des villes et villages.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires