Amendements à la Constitution: mot d’ordre aux parlementaires de ne pas quitter le pays

Avec le soutien de
Mahen Jhugroo a demandé à ce que tous les parlementaires de la majorité soient présents aux deux prochaines séances de l’Assemblée, soit les 14 et 15 décembre.

Mahen Jhugroo a demandé à ce que tous les parlementaires de la majorité soient présents aux deux prochaines séances de l’Assemblée, soit les 14 et 15 décembre.

Au moins 52 parlementaires. C’est sur quoi doit compter le gouvernement pour amender la Constitution afin de modifier le Prevention of Terrorism Act et le Rodrigues Regional Assembly Act. C’est la raison pour laquelle le Chief Whip, Mahen Jhugroo, a donné le mot d’ordre pour que tous les parlementaires de la majorité soient présents aux deux prochaines séances de l’Assemblée, soit le mercredi 14 et jeudi 15 décembre. Le PTr, le MMM et le Mouvement patriotique ont déjà signifié leur intention de ne pas voter la loi sur le terrorisme.

Pour amender la Constitution, le gouvernement doit compter sur une majorité des trois quarts, soit 52 députés sur 69. Au Parlement, l’alliance Lepep avec l’Organisation du peuple de Rodrigues, réunit les 52 députés. Même si les cinq députés indépendants, qui n’ont pris aucune décision à hier après-midi, votent contre le projet de loi, le gouvernement aura sa majorité.

L’alliance Lepep avait pris la décision lundi 5 décembre, lors de la réunion parlementaire, de ne pas faire voter le Prevention of Terrorism (amendments) Bill (PoTA) mardi dernier, même s’il y a eu une longue séance nocturne, car il  ne pouvait pas compter sur une majorité de trois quarts puisque plusieurs ministres, dont Xavier-Luc Duval et Ashit Gungah, de même que la Private Parliamentary Secretary Sandhya Boygah, étaient absents du Parlement.

Par ailleurs, il n’y aura pas de séance parlementaire mardi en raison de la célébration de la fête Yaum Un Nabi. L’Assemblée nationale reprendra ses travaux mercredi, justement, avec la reprise des débats sur le PoTA et ensuite sur la réforme électorale à Rodrigues. Ces débats se poursuivront jeudi.

Deux autres séances sont prévues pour les mardi 20 et mercredi 21 décembre, notamment pour faire adopter l’Additional Remuneration Bill pour rendre légal le paiement d’une compensation salariale à partir de janvier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires