Bilan après deux ans: les Affaires étrangères misent sur l’ouverture

Avec le soutien de
Maurice a obtenu 40 hectares de terre au Sénégal pour la mise en place d’une zone économique exclusive.

Maurice a obtenu 40 hectares de terre au Sénégal pour la mise en place d’une zone économique exclusive.

Vishnu Lutchmeenaraidoo est le chef de la diplomatie mauricienne depuis mars, ayant pris le relais d’Étienne Sinatambou. L’ouverture prochaine d’une ambassade en Arabie saoudite et le projet de zones économiques exclusives dans des pays ciblés sont quelques-uns des points forts du ministère.

Recrutement

Le ministère est en passe de recruter sept nouveaux conseillers économiques pour épauler les missions diplomatiques dans leurs efforts de prospection du monde des affaires à l’étranger. Ils aideront à développer de nouveaux marchés et à attirer des investisseurs étrangers dans des secteurs porteurs de croissance et d’emplois. Ils agiront comme point focal pour les institutions telles que le Board of Investment, Enterprise Mauritius et les opérateurs mauriciens qui veulent ouvrir leurs horizons de business.

Propriété intellectuelle

Le ministère des Affaires étrangères, qui chapeaute l’Industrial Property Office, a pris plusieurs initiatives en vue de renforcer l’architecture de la propriété intellectuelle. La World Intellectual Property Organisation a été sollicitée pour un état des lieux de notre infrastructure IP existante et identifier les obstacles qui entravent le respect des normes de la propriété intellectuelle à Maurice. Une loi-cadre est en préparation.

Ouverture d’ambassades

Des démarches ont été entreprises cette année pour ouvrir une ambassade en Arabie saoudite en 2017. Cela, estime-t-on, donnera une nouvelle ouverture sur les pays du Golfe. Le gouvernement japonais veut aussi ouvrir une ambassade à Maurice.

Indianocéanie

L’Indianocéanie est un axe majeur dans la stratégie d’intégration régionale. Le ministère dit maintenir un effort de rapprochement avec les îles voisines. Un consulat général sera institué à La Réunion en vue de faciliter les échanges d’affaires entre les deux îles. La situation des petits États insulaires en développement reste une préoccupation majeure pour la diplomatie mauricienne notamment dans le cadre de l’avancement des Sustainable Development Goals.

Brexit

Le ministère copréside avec les Finances un comité technique pour évaluer les conséquences négatives du Brexit sur l’économie mauricienne afin de prendre des mesures appropriées. Le ministère s’est aussi engagé dans des consultations avec le secteur privé et participe activement au sein des instances concernées en vue de minimiser l’impact de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sur notre économie.

Agenda Afrique

Le projet de zones économiques exclusives (ZES) dans des pays ciblés, en l’occurrence le Sénégal, le Ghana et Madagascar, demeure un élément phare d’une stratégie d’intégration régionale. Maurice a obtenu 40 hectares de terre au Sénégal pour la mise en place d’une ZES qui sera développée par un Special Purpose Vehicle dans lequel le Mauritius Africa Fund détiendra 51 % de l’actionnariat. Le ministère met en place des commissions mixtes avec le Kenya et l’Afrique du Sud, entre autres. Des consultations ont eu lieu avec les gouvernements concernés. Le ministère participe activement aux négociations pour la mise en place d’une zone de libre-échange tripartite (SADC, COMESA et East African Community), un puissant bloc économique de 26 États avec une population combinée de 632 millions d’habitants. Maurice participera aussi aux négociations sur le Continental Free Trade Agreement en Afrique qui devrait prendre fin en décembre 2017.

Liens économiques

L’année 2016 a été marquée par la reprise des négociations avec New Delhi sur le Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement qui comprend, entre autres, la signature et la mise en oeuvre d’un accord d’échanges préférentiels. Une première réunion de travail a eu lieu les 12 et 13 septembre à Maurice.

Publicité
Publicité

«L’express» donne à nouveau l’occasion aux Premier ministre et ministres de présenter leur bilan après bientôt deux ans au pouvoir. Plusieurs ministères ont bienveillamment accepté, mais nous donnons aussi la parole à ceux qui trouveraient à redire...

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires