PNQ: «Pas de privatisation des services publics», garantit Gayan

Avec le soutien de
Le TISA avait soulevé l’ire des syndicalistes lors de sa présentation le 15 novembre.

Le TISA avait soulevé l’ire des syndicalistes lors de sa présentation le 15 novembre.

Les services publics ne seront pas privatisés. C’est la garantie donnée par le ministre Anil Gayan. Il  répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, ce mardi 6 décembre. Celle-ci portait sur le Trade in Services Agreement (TISA). Le ministre de la Santé assure l’intérim au ministère des Affaires étrangères.

Anil Gayan a précisé au Parlement que les négociations sont toujours en cours et qu’aucun accord ne sera signé de sitôt. Maurice prend part aux négociations de TISA car le pays pourra exporter ses services, a déclaré Anil Gayan.

A ce jour, 26 % de nos services sont exportés. Le ministre par intérim aux Affaires étrangères soutient qu’il y a eu des consultations avec les syndicats, le patronat. Mais, selon Anil Gayan, il faut des consultations plus élargies sur ce dossier et aussi informer le public sur cet accord. 23 pays participent à ces négociations.

Par rapport au Trade in Services Agreement, Paul Bérenger voulait savoir :

  • Les raisons de l’exclusion de la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud
     
  • Si le traité allait être signé bientôt
     
  • Si le texte et ses annexes et l’accès au marché mauricien avaient été discutés avec tous les partenaires
     
  • Si l’Union européenne avait donné l’assurance que le traité n’affaiblirait pas les services public ou permettrait la privatisation.
     

Le TiSA inclut l’Union européenne, les Etats-Unis, Maurice et 21 autres pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires