Compensation salariale: «Une insulte», disent les syndicalistes

Avec le soutien de
Reeaz Chuttoo aurait souhaité que le gouvernement fasse davantage d’«effort».

  Reeaz Chuttoo aurait souhaité que le gouvernement fasse davantage d’«efforts».  

Rs 200 pour les personnes touchant jusqu’à Rs 15 000 et Rs 125 pour celles touchant jusqu’à Rs 50 000 en guise de compensation salariale. C’est l’annonce faite par le ministre des Finances Pravind Jugnauth, ce lundi 5 décembre. «Insuffisant», rétorquent les syndicalistes présents au terme de la réunion tripartite qui a duré autour de quatre heures. «Une insulte aux travailleurs», lâchent à la fois Narendranath Gopee, président de la Federation of Civil Service and Other Unions, et Atma Shanto, de la Fédération des Travailleurs Unis.

«Nu pa satisfé ek proposition», lâche ainsi Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats de la fonction publique. «Gouvernman ti bizin fer mié. Nou finn baz nou lor panié menager. Ek nunn servi chiffre Statistics de 2009 a 2016. Panié finn ogmenté par Rs 7 627. Ek par income earner, le chiffre vinv rs 3 813. Sak travayer fin perdi o dela de  Rs 1000.» Selon lui, il aurait fallu accorder entre Rs 325 et  Rs350.

Pour lui, la déception est grande parmi les travailleurs. «Nou kompran diskision inn fini, mé nu pa apel sa diskision. Malérezman pa fin ena collective bargaining.»

Narendranath Gopee va plus loin. «On prend les travailleurs pour des imbéciles.» Les ministres, dit-il, gagneraient à aller sur le terrain pour comprendre les réalités de ceux qui se trouvent au bas de l’échelle. «Dir ou problem economik, mé éna lezot fakter. Mo dir Pravind Jugnauth al lor terin. Pran ou responsabilité lor terin.»

Et si Reeaz Chuttoo, président de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), estime que le gouvernement aurait pu faire davantage d’efforts, surtout en ce qui concerne les personnes touchant moins de Rs 10 000, il se demande aussi à quoi servira vraiment le National Wage Consultative Council : «Nou finn gagn proposition depi employeur. Zot in dir nou réglé problem saler dan National Wage Consultative Council. Sa consey in mett sur pie pou ki leta dedwann li de so responsabilité.»

Autre point de vue : celui d’Atma Shanto : «Zordi finn koumans 15 h. Mé in fer sa reunion ziss pu la forme. Cé enn déseption total pu travayer secteur prive ek public avec sa decision in pren ek ene rush.» Selon lui, Pravind Jugnauth n’aurait pas accepté une troisième réunion réclamée par les syndicalistes. «Li pé aspir vinn PM, mé so komansman mem mal. Pou nou li desepsion total.» Rs200 en guise de compensation, c’est «inakseptab ek enn insilt», conclut-il.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x