SAJ : «Si la motion n’est pas votée à Rodrigues, les élections se feront selon l’ancienne loi»

Avec le soutien de
C’est aujourd’hui qu’est débattue, à l’assemblée régionale, la motion d’adoption des amendements validés le 25 novembre par le Conseil des ministres.

C’est aujourd’hui qu’est débattue, à l’assemblée régionale, la motion d’adoption des amendements validés le 25 novembre par le Conseil des ministres.

«Dommage que le Rodrigues Regional Assembly Amendment Bill n’ait pas été circulé à l’Assemblée nationale, alors qu’il l’est à l’Assemblée régionale.» C’est ce qu’a déclaré Paul Bérenger ce mercredi 30 novembre. Il souhaitait, dans le cadre de la Private Notice Question, obtenir des éclaircissements sur la situation à Rodrigues. En réponse à son commentaire, le Chef du gouvernement a déclaré qu’il ne pouvait aller à l’encontre d’une clause de la Constitution ! Mais le leader de l’opposition n’en démord pas : «Par respect pour les parlementaires, le document aurait pu être circulé.» Lui, affirme avoir obtenu une copie du projet de loi «par un ami».

Répondant que le document sera disponible une fois que la motion d’adoption aura été votée à Rodrigues, sir Anerood Jugnauth ajoute qu’il croit dur comme fer dans l’autonomie de l’île. D’ailleurs, précise-t-il, si la motion n’est pas adoptée, «on ne donnera pas suite à la réforme électorale ».

Le leader du Mouvement militant mauricien voulait aussi savoir à quelle date les élections pourraient se tenir. Réponse du Premier ministre : «L’assemblée peut siéger jusqu’au 23 février.» Nouvelle salve de questions de Paul Bérenger qui demande si les élections se tiendront sous les conditions actuelles ou en tenant compte des amendements. Et de préciser qu’il préfèrerait la première solution «afin de pouvoir mettre en pratique les amendements à tête reposée, par la suite».

Un point de vue que ne partage pas le chef du gouvernement. Il soutient que c’est seulement au cas où la motion d’adoption n’est pas votée que les élections seront organisées selon le régime actuel.

Paul Bérenger déplore aussi l’absence des deux partis d’opposition rodriguais lors des débats à l’assemblée régionale. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires