Au Sommet de la Francophonie: SAJ appelle à un soutien pour Chagos

Avec le soutien de
Le XVIe Sommet de la Francophonie, qui a eu lieu à Madagascar, a pris fin dimanche 27 novembre.

Le XVIe Sommet de la Francophonie, qui a eu lieu à Madagascar, a pris fin dimanche 27 novembre.

«Je voudrais remercier  tous les pays membres de la francophonie qui condamnent l’amputation illégale de l’archipel des Chagos du territoire de la République de Maurice», a dit le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth (SAJ), dans son discours de remerciements au XVIe Sommet de la Francophonie à Antananarivo, Madagascar, qui a pris fin dimanche 27 novembre. Il n’a pas manqué de partager son désaccord concernant les Chagos et d’affirmer que l’Ile Maurice condamne «la reconduction de l’accord entre le Royaume-Uni et les États-Unis d’Amérique relatif à l’archipel des Chagos et de la récente action unilatérale du Royaume-Uni visant à continuer à priver les Mauriciens d’origine chagossienne de leur droit de retour à l’archipel des Chagos». D’ajouter qu’il espère pouvoir continuer à compter sur leur «précieux soutien», plus particulièrement pour l’adoption d’une résolution aux Nations unies demandant un avis consultatif de la Cour internationale de Justice sur la question.

 SAJ a aussi exprimé sa joie et ses remerciements au Président de la République de Madagascar pour l’accueil qui lui a été réservé. «Je suis très heureux de me retrouver au sein de la grande famille francophone. Je voudrais aussi féliciter son Excellence pour les efforts consentis et le travail accompli pour que l’organisation de ce Sommet puisse faire la fierté de notre région», a-t-il déclaré. Il poursuit en disant qu’il réitère l’attachement du pays «aux valeurs d’humanisme, de démocratie et d’égalité, consolider nos liens de coopération et de solidarité, et réaffirmer notre unité par-delà notre diversité».

Il félicite aussi la communauté francophone, en particulier la Secrétaire Générale Michaëlle Jean, pour le bon travail accompli et la «célérité et l’efficacité» dont l’organisation a fait preuve depuis le dernier sommet de 2014, malgré que la communauté a été secouée par «beaucoup d’événements». Il a pris pour exemple les processus électoraux en Afrique, durant lesquels la démocratie était menacée. Il a aussi fait mention de la mobilisation francophone suite aux catastrophes naturelles en Haïti, sans oublier les initiatives pour faire face à la menace terroriste.

SAJ a aussi salué la solidarité francophone dans le cadre de grandes conférences internationales, par exemple lors des Conférences des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Il a aussi évoqué l’action de la francophonie en faveur du développement durable et la préservation de l’économie bleue. «En tant que Petit État Insulaire en Développement, la République de Maurice se sent plus particulièrement interpellée par la nécessité d’établir un équilibre dans l’utilisation - je choisis délibérément de ne pas dire «exploitation» - des océans qui sont essentielles à la fois au développement des peuples des états insulaires et côtiers et également à la durabilité de l’écosystème global», a-t-il déclaré. Il a également indiqué que «la portée internationale du développement de l’économie océanique est évidente. Il ne saurait avoir lieu que si les océans connaissent la sécurité et pour cela il faut mettre fin à la piraterie, la pêche illégale, le pillage industriel des eaux et la pollution marine».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires