L'express leaks du dimanche 20 novembre au vendredi 25 novembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Technologie quand tu nous tiens

Son geste ne passe plus inaperçu. À chaque séance des travaux parlementaires ou presque, et ce depuis le début de l’année, un membre de l’Assemblée nationale passe le plus clair de son temps à pianoter sur son ordinateur portable. Dur dur de savoir ce qu’il fait vraiment car il n’intervient que très rarement, ne serait-ce que pour réagir aux propos d’un élu.

7-8-9 et un PM neuf

Après que la date du 9 décembre a été dévoilée, des stratèges du MSM planchent sur différents scenarii de succession de sir Anerood Jugnauth. Le plus prisé est baptisé 7-8-9 : SAJ démissionnerait comme Premier ministre le mercredi 7 décembre. Le lendemain, 8 décembre, la présidente de la République nommerait Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre et ce dernier prêterait serment aussitôt. Le nouveau chef du gouvernement s’adresserait au Parlement le vendredi 9 décembre.

Gogo PS

Il croyait bien faire, mais ce n’était pas l’avis de son ministre. Ce Permanent Secretary du ministère du Travail avait apposé sa signature sur des documents pour exempter des étrangers d’un permis de travail pour un court séjour à Maurice. Sauf que dans ce cas précis, il s’agissait de stripteaseuses ! Informé par le Passport and Immigration Office, Soodesh Callichurn a tout simplement révoqué les documents. L’histoire ne dit cependant pas si le PS s’est fait remonter les bretelles.

Mission Soornack

Des tentatives pour établir le contact avec Nandanee Soornack dans la ville de Bologne, la semaine dernière, sont restées vaines. L’émissaire qui avait été délégué afin de négocier une rencontre entre la femme d’affaires et une haute personnalité politique n’a pu parvenir à ses fins. Il n’a pu avoir accès à la Mauricienne qui défraie la chronique à Maurice depuis quelques années.

«Due diligence»

Les autorités concernées se sont-elles livrées à un exercice de «due diligence» dans le cadre de l’octroi d’un contrat à une compagnie nouvellement formée ? L’entreprise a pour secrétaire un ancien no. 2 d’une grosse entreprise de l’État. Ce proche du pouvoir avait démissionné de ses fonctions car craignant d’être arrêté dans le cadre d’une enquête de l’ICAC sur le paiement frauduleux de quelque Rs 25 millions pour des travaux fictifs. La nouvelle compagnie a décroché un gros contrat pour offrir un service inédit et fortement médiatisé dans le pays. Le dossier sur le paiement frauduleux a été remis par l’ICAC au DPP. Des questions se posent sur l’existence d’un réseau familial dans cette affaire.

Au chat et à la souris

Il semblerait que les problèmes entre ces deux collègues du Cabinet ne soient toujours pas résolus. En effet, ils ne sont jamais au même endroit au même moment, sauf dans l’Hémicycle. Ce serait même le cas lors du bureau politique de leur parti. Si l’un répond présent, l’autre joue aux abonnés absents.

Le «Big Boss» se retire

Il voulait un «gagging order» contre deux groupes de presse, incluant le journal présent après la déposition du leader de l’opposition à la commission d’enquête sur la drogue. Pourtant, un jour après, c’est lui-même qui s’est dévoilé en direct à l’antenne d’une radio privée. Hier matin, alors que l’affaire devait passer devant le juge Ohsan-Bellepeau, l’avocat du Big Boss a retiré l’affaire.

PMO vs Tourisme

Les relations entre les deux leaders de Lepep seraient en dents de scie. Alors que XLDprésidait les célébrations entourant le cardinalat de Maurice Piat, le PMO aurait été appelé en renfort, à la dernière minute, pour reprendre le contrôle de l’organisation – car le Tourisme ne respectait pas le protocole à l’arrivée. D’ailleurs, le leader de l’opposition a exprimé son exaspération face à la désorganisation entourant le voyage à Rome et la cérémonie à l’arrivée.

Michaelle Jean évite-t-elle JCD ?

La rencontre entre la SG de la Francophonie et l’ancien postulant à ce poste, notre compatriote Jean Claude de l’Estrac, n’a pas eu lieu à Madagascar, cette semaine. De l’Estrac était invité à faire ouvrir la conférence inaugurale des 45es Assises de l’Union de la presse francophone, auxquelles participaient des journalistes de 47 pays. Michaelle Jean devait également être présente. Mais la Canadienne d’origine haïtienne a posé un lapin. Ce qui a fortement déplu aux organisateurs et donné lieu à nombre de commentaires. L’on se demande d’ailleurs si cette absence n’aurait pas été provoquée par la sortie du livre de JCD, De Hanoi à Dakar, Le Pacte Brisé, dans lequel JCD dévoile les coulisses de la nomination de Jean au Sénégal...

Divorce à la rue Shakespeare

Où évolueront les chevaux des Foo Kune en 2017 ? Plus que les «tuyaux» des courses, c’est le «talk of the town» au Champ-de-Mars depuis plus d’une semaine. Le mariage de raison entre les Foo Kune et la bande à Rameshwar Gujadhur bat de l’aile et celle-ci semble s’être résignée à perdre les chevaux de la casaque jaune au terme de l’exercice 2016. Entre-temps, les spéculations vont bon train sur la prochaine destination des Foo Kune. Les paris sont désormais ouverts…

ICAC sur écoute

Drôle d’ambiance à la commission anticorruption ces derniers jours. Cela fait plus d’une semaine que toutes les lignes téléphoniques ainsi que les cellulaires des employés sont sur écoute. On soupçonne une taupe de divulguer des informations concernant le trafic de drogue.

Bérenger sur les traces du dodo

Voici au moins un politicien à qui le patrimoine est cher. En effet, le leader des mauves a démontré un vif intérêt pour un sujet qui fait débat en ce moment chez les défenseurs du patrimoine : la vente aux enchères, la semaine dernière, d’ossements de dodo pour un montant de plus de Rs 16 millions en Angleterre.

Le SG «meurtri» par un fonctionnaire

Le secrétaire général (SG) de la COI n’en revient pas. Il a reçu une lettre d’un haut fonctionnaire des Affaires étrangères lui intimant de justifier ses dépenses liées à un projet stratégique de la commission. Ce qui est inadmissible, affirmet- on dans les milieux diplomatiques. Le SG voulait profiter du sommet de la Francophonie pour organiser un mini-sommet de la COI à Madagascar, afin de discuter d’une réorientation d’ordre purement stratégique. Alors qu’il a eu la bénédiction de Paris, Port-Louis s’est permis de s’immiscer dans les affaires internes de la COI. Ce qui a fait dire au SG comorien qu’il est à la fois outré et meurtri par ce traitement mauricien. À suivre !

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires