Affaire Sun Tan «Pressions politiques pour essayer d’arrêter le DPP»

Avec le soutien de
Mes Sanjay Bhuckory, Hervé Duval et Maxime Sauzier le 17 juillet 2015 en cour dans le cadre de l’affaire Sun Tan

Mes Sanjay Bhuckory, Hervé Duval et Maxime Sauzier, le 17 juillet 2015, en cour dans le cadre de l’affaire Sun Tan

«L’independent Commission against Corruption a agi sous des pressions politiques pour essayer d’arrêter le Directeur des poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, et d’initier une enquête sur lui dans l’affaire Sun Tan.» C’est ce qu’a indiqué hier, mercredi 23 novembre, en Cour suprême, Me Sanjay Bhuckory, Senior Counsel et avocat du DPP, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel.

C’était dans le cadre des débats sur la demande d’autorisation pour une révision judiciaire de la démarche de la commission anticorruption. Après avoir entendu les arguments des parties concernées, le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen et le juge Asraf Caunhye ont réservé leur jugement.

Me Natacha Beeharry Panray qui représente l’Independent Commission against Corruption (ICAC) en l’absence de Me Maxime Sauzier, Senior Counsel, a soutenu que la demande du DPP doit être rejetée car il a initié son action en dehors du délai de trois mois prescrit par la loi. L’avocate de la commission anticorruption est d’avis que le DPP n’a pas un «arguable case».

Pour elle, l’ICAC aurait dû poursuivre son enquête sur le DPP qui n’a pas l’immunité. Me Maneesh Gobin, avocat du ministère du Logement, s’est joint aux arguments de sa collègue.

Les autres avocats du DPP sont sir Hamid Moollan QC, Me Raymond d’Unienville QC, Me Hervé Duval, Senior Counsel, et Me Vijay Dwarka, Senior Attorney.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires