Ackbar Goolamgoskhan, accusé d'avoir immolé sa femme: l'affaire prise sur le fond en juin

Avec le soutien de
La famille de Zarina Goolamgoskhan.

  La famille de Zarina Goolamgoskhan.  

Du 19 au 24 juin 2017 : c'est durant cette période que l'affaire d'Ackbar Goolamgoskhan sera entendue devant le juge Benjamin Marie Joseph en cour d'assises. L'habitant de Triolet, âgé d'une trentaine d'années, a comparu en cour d'assises, ce mardi 22 novembre. Il est accusé d'avoir brûlé vive son épouse, Zarina, âgée de 24 ans, en décembre 2013. Il fait face à une accusation de manslaughter.

En cour, son avocat Me Ridwaan Toorbuth a confirmé avoir reçu le dossier à charge mais soutient n'avoir pas eu le rapport médical complet de l'autopsie. «J'ai fait une requête auprès du ministère de la Santé mais en vain. Je demande que le procès soit entendu sur le fond», a fait valoir Me Toorbuth.

Incriminé par la victime sur son lit de mort 

Sur son lit de mort, à l’hôpital Victoria, Zarina Goolamgoskhan, mère d’un bébé de moins d’un an, avait incriminé son mari. Selon elle, Ackbar Goolamgoskhan l’a aspergée d’alcool avant de craquer une allumette… L’accusé avait alors nié ces accusations, affirmant que la jeune femme s’était brûlée elle-même en faisant la cuisine.

Toutefois, les proches de la victime avaient soutenu que le couple battait de l’aile. Ils disaient qu’Ackbar Goolamgoskhan frappait régulièrement sa femme et qu’ils se seraient disputés au sujet de la pension qu’ils recevaient juste avant le drame.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires