Olivier Bancoult: «La conscience des Chagossiens n’est pas à vendre»

Avec le soutien de
Le leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC) rentre au pays ce dimanche et compte enclencher des discussions avec son comité après la décision de la Grande-Bretagne.

  Le leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC) rentre au pays, ce dimanche, et compte enclencher des discussions avec son comité après la décision de la Grande-Bretagne.  

«Pa vinn fer santaz ar nu. La conscience des Chagossiens n’est pas à vendre. La compensation, c’est un droit acquis.» C’est ce qu’a déclaré Olivier Bancoult, interrogé par l’express, ce jeudi 17 novembre. Le leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), Olivier Bancoult, commente ainsi le refus des Britanniques quant au retour des Chagossiens sur leur île.

Olivier Bancoult estime que c’est du «chantage» que de proposer une compensation de 40 millions de livres pour des projets d’aides sociales pour les Chagossiens.

Le leader du GRC, qui se trouve actuellement à La Réunion, explique qu’il sera de retour à Maurice, ce dimanche. Et que dans le courant de la semaine prochaine, il enclenchera des discussions avec son comité. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x