Réactions sur les Chagos: le ton est dur vis-à-vis de la Grande-Bretagne

Avec le soutien de

La plupart des politiciens interrogés à la suite de la décision de la Grande-Bretagne sur les Chagos se disent n'être guère étonnés de ce refus...

Shakeel Mohamed, chef de file du PTr au Parlement:

«L’ère de la colonisation est terminée. La décision des Britanniques démontre une attitude impériale et du racisme. Cette compensation de £ 40 millions aux Chagossiens est une insulte. Les Britanniques ont commis une faute. Pour ce qui est de la souveraineté, ce n’est pas négociable, Maurice est propriétaire des Chagos.»

Jean Claude de l’Estrac, ancien ministre des Affaires étrangères:

«Je ne suis malheureusement pas surpris. Je n’ai pas cessé de dire que nos gesticulations incessantes dans cette affaire ne sont que des coups d’épée dans l’eau. J’en veux à ceux qui, épisodiquement font croire aux Chagossiens qu’un retour dans l’archipel est possible. Ceux qui maîtrisent ce dossier connaissent les raisons pour lesquelles les Américains et les Britanniques ne veulent absolument pas prendre le risque d’un retour des Chagossiens dans les îles. Cela n’a rien à voir avec le coût de la réinstallation. Ce sont surtout pour des raisons politiques, ce qu’ils appellent ‘Defence and Security Interest’. Soit les mêmes raisons qui les avaient incités à déporter les Chagossiens. Ils ne veulent prendre aucun risque de quelque protestation politique de la part des Chagossiens qui auraient retrouvé leurs îles natales et qui pourraient revendiquer un jour un droit à l’autodétermination. Ce qui donnerait à l’ONU le droit d’enquêter à Diego Garcia. C’est aussi simple que cela. Ce n’est pas la peine de chercher l’explication ailleurs.»

Lindsey Collen, de Lalit:

«Je ne suis pas étonnée. Pendant ces derniers 50 ans, la Grande-Bretagne continue de mentir non seulement aux Chagossiens et aux Mauriciens mais au monde entier. Cette décision est en contradiction avec le jugement de la ‘Convention of the Law of the Sea’. C’est un jugement qui rappelle que la Grande-Bretagne ne peut rien décider sur la mer sans consultation avec Maurice. Les Chagossiens doivent cimenter davantage cette alliance avec les Mauriciens et il est plus que jamais l’heure d’accentuer cette lutte pour récupérer les Chagos.»

Xavier-Luc Duval, Premier ministre adjoint:

«J’ai eu une rencontre avec le haut-commissaire britannique et nous allons contacter le Premier ministre. Suivant cela, nous émettrons un communiqué.»

Publicité
Publicité

Maurice a remporté une première bataille avec le vote de la résolution sur les Chagos à l’Assemblée des Nations unies le jeudi 22 juin. Une résolution adoptée avec 94 voix en faveur de la résolution, 15 voix contre et 65 abstentions. Prochaine étape : la Cour internationale de justice…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires