Bérenger: «Pa enn moman pou met enn baba kouma Pravind PM»

Avec le soutien de
Le MMM a organisé un congrès au Bar-Chacha, ce vendredi 11 novembre.

Le MMM a organisé un congrès au Bar Chacha, ce vendredi 11 novembre.

«La situation est grave. Pravind Jugnauth est un danger pour le pays», a déclaré Paul Bérenger lors du congrès au Bar Chacha ce vendredi 11 novembre. Le leader du MMM est allé plus loin. «Nou bizin keep cool avec Brexit ek eleksion Trump. Pa enn moman pou met enn baba kouma Pravind kouma PM», a-t-il martelé.

Il n’a pas manqué d’énumérer les différents dossiers qui ont accablé le gouvernement. Parmi , l’ex-BAI, Heritage City, le manque d’eau et la saga autour d’Air Mauritius. Les forces de l’ordre n’ont pas non plus été épargnées. «Ziska la police inn pouri dan ladrog. VIPSU Jugnauth inn arété», a-t-il rappelé. Le leader du MMM a par la suite commenté la mort du constable Hureechurn en cellule policière. «Enn boug areté ek Rs 30 millions ladrog. Li mor dan so cellule swadizan pandi. Premie fwa tandé. Asizé pandi. Met li dan cellule caméra pa travay alor ki dan lot cellule éna camera», a-t-il ajouté.

Concernant les turbulences à Air Mauritius, Paul Bérenger tient Pravind Jugnauth responsable de la situation: «Enn nullité ki linn fer ek Air Mauritius. Li responsab pou seki finn arivé. Ek li rékonet

Toutefois, il a exprimé sa tristesse concernant le départ de sir Anerood Jugnauth (SAJ). Selon Paul Bérenger, le pays part à la dérive depuis que les informations sur le départ imminent du Premier ministre sont connues. «SAJ dir li p alé. Mo sagrin pou li. Dépi sa, sa banla pé dir li alé enn fwa. Dimoun ti déza fini plin mais dépi ki SAJ inn dir sa, péi népli éna direksion», a-t-il lancé à la foule. Selon Paul Bérenger, les membres du MSM n’ont pas la bonne attitude vis-à-vis du Premier ministre. «Il va s’en aller. Il ne faut pas le bousculer ni lui manquer du respect comme le MSM le fait. zot pé touf li», regrette-t-il.

 Le leader des mauves s’est défendu contre ceux qui l’accusent de toucher multiples pensions. «J’ai le droit de prendre ma pension de vieillesse. J’ai mon salaire de leader de l’opposition. Mais je n’ai pas pris ma pension de vieillesse à l’âge de 60 ans. Li fer tou kalité palab. So nivo ti lespri.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires