Réforme électorale à Rodrigues : le projet de loi envoyé à l’Assemblée régionale

Avec le soutien de
Le Cabinet préconise plusieurs amendements au Rodrigues Regional Assembly Act, en vue de la réforme électorale.

Le Cabinet préconise plusieurs amendements au Rodrigues Regional Assembly Act, en vue de la réforme électorale.

Le Conseil des ministres a, le vendredi 4 novembre, décidé d’envoyer le Rodrigues Regional Assembly (Amendment) Bill à l’Assemblée régionale, afin que les parlementaires rodriguais donnent leur approbation aux changements sur la réforme électorale qui seront apportés à cette loi.

Parmi les mesures proposées : une loi  anti transfuges, pour garantir une stabilité parlementaire ; une représentation égale entre hommes et femmes à l’Assemblée régionale et une représentation plus équitable des partis politiques.

D’autres mesures préconisent également que l’Assemblée régionale de Rodrigues soit composée de 12 élus selon le système de First Past the Post. Cinq membres désormais, au lieu de six, seront aussi élus dans le cadre de la représentation proportionnelle. Le texte de loi prévoit aussi l’attribution de sièges supplémentaires, pour assurer que le parti ayant remporté sept sièges, ou plus, lors des élections dans les six régions de l’île, conserve une majorité globale de trois sièges.

Chaque parti enregistré, présentant plus de deux candidats à une élection, doit s’assurer que pas plus de deux tiers de ses candidats dans les six régions soient du même sexe. Pour la proportionnelle, un parti doit fournir une liste de pas moins de 12 personnes. Cette liste ne doit pas contenir le nom d’une personne enregistrée au sein d’un autre parti, et qui est aussi candidat aux élections dans une des six régions (hormis le leader du parti). Cette liste proportionnelle ne doit pas avoir plus de deux tiers de personnes du même sexe.

Pour rappel, le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, avait conduit un comité ministériel à Rodrigues pour discuter de cette réforme le 25 octobre dernier. Plusieurs partis politiques rodriguais, dont le Front patriotique rodriguais dirigé par Johnson Roussety,  avaient signifié leurs désaccords concernant les amendements proposés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires