Examens avant l’internat de médecine: le syllabus contesté

Avec le soutien de
Le programme du «Pre-Reg Exams» comprend environ vingt thématiques, dont la chirurgie  et les maladies sexuellement transmissibles.

Le programme du «Pre-Reg Exams» comprend environ vingt thématiques, dont la chirurgie  et les maladies sexuellement transmissibles.

D’ici le 16 novembre, ils devront avoir rempli le formulaire de participation et complété les démarches administratives. Dix jours après, les aspirants médecins prendront part au Pre-Reg Exams, dont l’issue leur permettra de faire leur internat dans les hôpitaux du pays.

C’est la semaine dernière qu’ils ont reçu le syllabus. Et d’ores et déjà, le contenu du programme établi par le National Board of Examination (NBE) India ne fait pas l’unanimité.

Le syllabus comprend une vingtaine de thématiques, dont la chirurgie et les maladies sexuellement transmissibles. Le Medical Council avait indiqué que les épreuves seraient calquées sur les Basic Medical Sciences. Du moins, c’est ce que font valoir les aspirants médecins. Sauf que le programme rendu public mentionne des thématiques «clinical», qui sont donc plus complexes.

Ce n’est pas tout. Dans la catégorie médico-légale, les cours de justice indiennes sont une des thématiques. «Cela n’a aucun sens !», fulminent des aspirants médecins. «Comment le Medical Council peut-il s’attendre à ce qu’on connaisse les procédures de la justice indienne ?»

Un avis partagé par Shakeel Mohamed, qui représente les aspirants médecins. «Je pensais que Maurice était un état souverain», ironise-t-il. Il rappelle que ses clients ont fait une demande d’injonction pour stopper la tenue de ces examens. L’affaire sera entendue par le juge jeudi.

«Le Medical Council et le ministère de la Santé sont au courant que cette affaire a été portée en Cour suprême et qu’une décision est attendue dans les plus brefs délais. Malgré tout, ils imposent un ultimatum pour remplir les formulaires. C’est un manque de respect à l’égard de la Cour suprême», fustige l’homme de loi.

Est-ce réellement le cas ? Une source autorisée du Medical Council souligne suivre de près la décision de la Cour suprême. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut négliger les procédures relatives aux examens, fait-elle remarquer. «En attendant la décision de la cour, nous poursuivons notre travail

Quid des thématiques «clinical» ? Les thématiques ne seront pas nécessairement toutes présentes dans les questionnaires d’examens. «Nous le maintenons. Les aspirants médecins seront évalués sur les principes de base de la médecine

En outre, la partie sur les cours de justice indiennes a été enlevée du programme. «Il s’agit d’un malentendu qui a été corrigé sur le site du Medical Council.»

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x