L'ex-bad boy d'Arsenal Pennant sur le point de quitter Singapour

Avec le soutien de

Ex-bad boy et éternel espoir du football anglais, l'ancien Gunner Jermaine Pennant ne devrait pas rester à Singapour chez les Tampines Rovers, qui souhaitent lui baisser son salaire pour le garder neuf mois après son arrivée, ce que le joueur refuse, a expliqué jeudi le président du club.

Le joueur de 33 ans, qui a un temps occupé le rang de transfert le plus cher de l'histoire pour un stagiaire quand Arsenal l'avait acheté trois millions d'euros à 15 ans en 1998, a décliné la proposition, à la baisse, des Tampines Rovers pour la prochaine saison.

«Cela aurait été un mauvais message envoyé aux autres joueurs qui vont peut-être devoir eux baisser leur salaire, de voir qu'un seul joueur ait un ‘super salaire’ maintenu», a expliqué à l'AFP le président des Tampines Rovers Krishna Ramachandra. 

Jermaine Pennant est arrivé en janvier aux Tampines Rovers, club cinq fois titré en Super League, pour un contrat d'un an et avec un salaire très loin des standards qu'il avait jadis connus en Premier League selon les médias singapouriens, qui évoquent la somme de 20.000 dollars par mois.

Pennant aurait, selon ces médias, reçu des offres d'autres clubs en Asie, et également en Angleterre, pour la prochaine saison. 

Le milieu de terrain, qui a joué en 15 ans dans sept clubs anglais, et une saison à Saragosse (2009-2010), a toujours été suivi d'une réputation de bad boy: il avait défrayé la chronique à de nombreuses reprises lors de ses années passées outre-Manche pour de nombreux démêles avec la justice, avec des délits souvent liés à la consommation d'alcool.  

«Il a été un professionnel irréprochable avec nous et nous ne lui aurions pas proposé un nouveau contrat si cela n'avait pas été le cas», a reconnu Krishna Ramachandra. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires