MSM: le «désaccord» Bhadain-Chetty éclate au BP

Avec le soutien de
 Le désamour entre Roshi Bhadain et Koomaren Chetty remonterait à la proclamation des résultats des élections générales de 2014.

 Le désamour entre Roshi Bhadain et Koomaren Chetty remonterait à la proclamation des résultats des élections générales de 2014.

Ils sont à couteaux tirés depuis un moment. Sauf que leur désaccord a atteint un autre palier samedi. Le ministre Roshi Bhadain et son colistier de la circonscription n°18 (Belle-Rose– Quatre-Bornes), Koomaren Chetty, se seraient accusés mutuellement de tenir chacun des réunions politiques en solo. C’était au dernier bureau politique (BP) du Mouvement socialiste militant (MSM), au Sun Trust. L’arbitre : leur leader Pravind Jugnauth.

Respect des discussions

Roshi Bhadain aurait fait référence à une réunion tenue par Koomaren Chetty, à Ollier, le 28 septembre. La réplique du Chief Executive Officer (CEO) de Business Parks of Mauritius Ltd (BPML) est qu’il serait lui aussi écarté des réunions organisées par son colistier. Pravind Jugnauth leur aurait alors demandé de se calmer. Interrogé par l’express, Roshi Bhadain n’a pas souhaité commenter ce qui s’est passé au BP.

Koomaren Chetty que l’express a également joint au téléphone a, lui aussi, abondé dans le même sens, ajoutant par la même occasion que tout le monde a droit à la parole et à exprimer son l’opinion au BP, et cela «dans le respect des discussions».

Il devait également indiquer qu’il n’a rien à reprocher au ministre Roshi Bhadain. «Comme Xavier-Luc Duval qui est dans un autre parti, il est également un élu de la circonscription, alors que moi, pas. La circonscription est sous sa responsabilité. En tant que CEO, je ne suis pas directement impliqué dans la politique et ce, selon les normes que le ministre de la Bonne gouvernance a lui-même instaurées.»

L’express a également sollicité une réaction de la direction du MSM. Son président, Showkutally Soodhun, s’est contenté de dire qu’il n’a pas assisté au BP «jusqu’au bout en raison de maladie».

Le désamour entre Roshi Bhadain et Koomaren Chetty remonterait à la proclamation des résultats des élections générales de 2014. Le 22 avril, le Conseil des ministres a donné son feu vert pour que le ministère des Services financiers et de la Bonne gouvernance initie une enquête sur BPML. Soit, passer en revue toute la gestion et les décisions prises par cette société étatique, de 2010 à ce jour. Une décision qui n’a pas été bien accueillie par l’entourage de Koomaren Chetty, qui est le directeur de BPML depuis 2015. Depuis, les coups bas entre les deux colistiers se sont multipliés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires