Europa League: Totti régale, la Roma gâche

Avec le soutien de
Totti a offert deux passes décisives de rêve, d'abord d'une longue ouverture en une touche pour le deuxième but d'El Shaarawy, puis d'un incroyable centre de l'extérieur du droit pour Florenzi (3-1, 69e).

Totti a offert deux passes décisives de rêve, d'abord d'une longue ouverture en une touche pour le deuxième but d'El Shaarawy, puis d'un incroyable centre de l'extérieur du droit pour Florenzi (3-1, 69e).

L'AS Rome a inexplicablement concédé un match nul 3-3 à l'Austria Vienne jeudi lors de la 3e journée d'Europa League, alors que le club italien, porté par le talent du grand Francesco Totti, menait 3-1 à moins de 10 minutes de la fin.

40 ans, 100 matches européens, deux passes décisives, deux chefs-d'oeuvre: le match du capitaine romain était un récital mais ses camarades de la défense ont gâché la fête en laissant les Autrichiens, qui y croyaient à peine, revenir au score avec deux buts aux 82e et 84e minutes.

«C'est inexplicable. On contrôlait le match et on prend deux buts en deux minutes. Sur le banc, on n'a pas du tout compris», a lâché après le match Stephan El Shaarawy, totalement incrédule.

La Roma aurait pu prendre seule les commandes du groupe E mais le club giallorosso s'est fait une spécialité de se compliquer la vie et il doit finalement partager la première place avec l'Austria, avec cinq points chacun.

Les Autrichiens avaient bien débuté avec l'ouverture du score de Holzhauser à la 16e minute, après une grossière erreur défensive, déjà, de Juan Jesus. Mais le duo El Shaarawy-Totti est ensuite entré en piste pour donner un net avantage à la Roma.

L'attaquant passé par Monaco a inscrit un doublé (19e et 34e) alors que Totti a offert deux passes décisives de rêve, d'abord d'une longue ouverture en une touche pour le deuxième but d'El Shaarawy, puis d'un incroyable centre de l'extérieur du droit pour Florenzi (3-1, 69e).

La suite n'aurait dû être que gestion du score et contrôle de la partie et elle l'a été jusqu'à la 82e minute. Là, la défense romaine a complètement éteint la lumière, laissant Prokop (82e) puis Kayodé (84e) relancer un match qui semblait pourtant fini.

Coups de génie de Totti et largesses défensives: la Roma est sans surprise mais terriblement spectaculaire. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires