Arnaud Casquette: «Oui, j’ai des antécédents judiciaires mais j’ai changé»

Avec le soutien de
L’ancien athlète Arnaud Casquette a animé un point de presse au bureau de Me Deepak Rutnah, mercredi 12 octobre.

  L’ancien athlète Arnaud Casquette a animé un point de presse au bureau de Me Deepak Rutnah, mercredi 12 octobre.  

Des confidences. C’est ce qu’a fait Arnaud Casquette qui a animé une conférence de presse, mercredi 12 octobre, au bureau de l’avocat, Me Deepak Rutnah. L’ancien athlète, qui fait l’objet de cinq accusations provisoires de vol, a déclaré avoir des antécédents judiciaires et affirme vouloir redonner un nouveau sens à sa vie.

«J’ai déjà été arrêté pour un cas de vol dans le passé. Et quand j’étais athlète du cannabis avait été retrouvé sur moi et j’ai été suspendu pendant six mois. Oui j’ai des antécédents judiciaires mais j’ai changé», a expliqué Arnaud Casquette. Il a ajouté que «je veux recommencer à travailler et redevenir le ‘role model’ que j’étais avant».

L’ancien athlète a, dans la foulée, été très critique envers les officiers de la Criminal Investigation Division (CID) qu'il accuse de brutalité policière. «Kan ou dir ou innosan, zot komans abes ou ek maltret ou. C’est humiliant.»

L’homme de loi, Me Deepak Rutnah a, lui, aussi égratigné les autorités. «Mon client Arnaud Casquette n’est pas le voyou dans cette affaire, mais ce sont plutôt certains officiers de la CID», a fait ressortir ce dernier. L’avocat a lancé un appel au commissaire de police, Mario Nobin pour qu’il n’y ait pas d’autres cas de brutalité policière. Et de poursuivre que «si les éléments de la CID de Quatre-Bornes détiennent des preuves solides contre Arnaud Casquette qu’ils viennent déposer une charge formelle contre lui».

Il a, dans la foulée, indiqué que son client a été soumis à un examen médical mais ne peut toutefois pas rendre public le rapport car il compte utiliser celui-ci en cour. Me Deepak Rutnah est également d’avis que son client a perdu toute crédibilité aux yeux de la société après avoir été injustement inculpé par la police. «Mon client est traité comme un criminel et ne peut faire face à la société

Me Mélanie Nagen, qui représente Arnaud Casquette abonde dans le même sens et critique la police. «Les officiers de la CID de Quatre-Bornes m’ont intimidée et j’affirme qu’ils ont séquestré mon client.»

Arnaud Casquette avait été arrêté le mardi 27 septembre. Il était soupçonné d’être l’auteur de plusieurs vols commis dans la région de Quatre-Bornes. Il avait été libéré sous caution une semaine plus tard après sa comparution en cour de Rose-Hill.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires