Judiciaire: les salles d’audience passent à l’ère 2.0

Avec le soutien de
La cour de district de Pamplemousses. Avec le nouveau système, toutes les cours de justice seront reliées à un réseau interne.

La cour de district de Pamplemousses. Avec le nouveau système, toutes les cours de justice seront reliées à un réseau interne.

Les magistrats ne se feront plus taper sur les doigts par les juges à cause de manquements dans les procès-verbaux. Le système judiciaire se met, en effet, à l’ère 2.0, les salles d'audience devant être équipées d’un système d’enregistrement audio dernier cri. Un appel d’offres en ce sens a été lancé le 29 septembre. Les soumissionnaires ont jusqu’au 9 novembre pour se manifester.

Avec le nouveau système, toutes les cours de justice seront reliées à un réseau interne, en l’occurrence vers un serveur central où seront sauvegardés des enregistrements audio de qualité de toutes les audiences tenues en cour. Ces bandes seront utilisées pour la rédaction des procès-verbaux, comme c’est le cas à l’Assemblée nationale.

Les cours de district de Pamplemousses, Rivière-du-Rempart, Bambous, Flacq, Mahébourg, Souillac, Curepipe et Rose-Hill seront raccordées à ce nouveau système. Également concernées sont la cour n° 8 à la New Court House, la cour commerciale et la Bail and Remand Court.

L’appel d’offres stipule aussi qu’un site Web interne sera mis à la disposition des transcripteurs, des magistrats, des secrétaires de juges et des juges. Ces derniers pourront consulter les bandes sonores quand ils le voudront. Les soumissionnaires doivent d’ailleurs prendre des dispositions pour 80 ordinateurs sur le réseau et l’interface devra héberger 15 utilisateurs et 10 transcripteurs en simultané.

Récupération de données

L’infrastructure informatique doit également être parée à toute éventualité, notamment en cas de force majeure, tels les inondations et les cyclones. Les soumissionnaires doivent, pour cela, proposer une fonctionnalité de récupération de données.

La semaine dernière, la Cour suprême a renversé un jugement car les procès-verbaux étaient criblés d’erreurs de transcription. Le système d’enregistrement défectueux dans les salles d’audience en serait la cause. Et il daterait de plus d’une dizaine d’années.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires