Facettes cachées de... Ravindra Shinde, pilote terre à terre

Avec le soutien de
Le capitaine d’aviation indien Ravindra Shinde se dit heureux de pouvoir travailler pour le gouvernement mauricien.

Le capitaine d’aviation indien Ravindra Shinde se dit heureux de pouvoir travailler pour le gouvernement mauricien.

Le capitaine d’aviation indien Ravindra Shinde, qui est le nouveau commandant de l’escouade héliportée de la police mauricienne, est un homme simple et ancré dans l’instant présent. Il est aussi à l’aise en vol que sur terre.

Parlez-nous de vous.

Je suis né à Latur dans l’État du Maharashtra en Inde. J’ai effectué ma scolarité au Sainik School Satara et j’ai ensuite été sélectionné par l’académie de défense nationale en janvier 1985. J’ai commencé et complété ma formation de pilote à l’Air Force Academy (AFA) en décembre 1988 et c’est à partir de là qu’a débuté ma carrière au sein de l’Indian Air Force (IAF).

J’ai survolé presque toute l’Inde et je comptabilise plus de 5 700 heures de vol sans aucun accident au compteur. Je maîtrise parfaitement le maniement des appareils Chetak, Cheetah, de même que les Dhruv.

Je suis aussi formateur qualifié auprès de l’AFA, la Helicopter Training School and Army Aviation Squadron à Nashik. J’ai aussi été formateur en chef à l’AFA.

Dans le passé, j’ai également commandé une unité de Dhruv à l’IAF et été affecté au quartier général. J’ai eu l’occasion d’agir comme observateur militaire pour les Nations unies en République démocratique du Congo en tant que chef militaire d’aviation. J’ai commandé la base des forces aériennes de Thanjavur avant d’être délégué auprès du gouvernement mauricien.

Êtes-vous heureux d’être affecté aussi loin de chez vous ?
Je suis heureux de l’opportunité qui m’est offerte de travailler pour le gouvernement mauricien et de représenter l’IAF. Ce sera une expérience différente et il me tarde de donner le meilleur de moi.

Votre famille partage-t-elle votre sentiment?
Mon épouse Ritu m’a accompagné à Maurice. J’ai deux enfants qui sont restés en Inde. Ma fille, qui est dans l’informatique, travaille à Pune et mon fils fait son Higher School Certificate à Hyderabad.

Tous les commandants de notre escouade héliportée viennent de l’Inde. Sous cet accord bilatéral, y a-t-il un plan pour former un pilote mauricien afin qu’il puisse un jour être aux commandes de l’unité ?
Selon cet accord entre les gouvernements mauricien et indien, je commanderai l’escouade héliportée pendant deux ans. La décision de passer la main à un pilote mauricien ne m’appartient pas mais relève de nos gouvernements respectifs.

Que faites-vous durant le week-end en Inde ?
Je me fais un point d’honneur de passer du temps de qualité avec la famille, d’aller en excursion avec des amis ou simplement de me relaxer à la maison.

Cuisinez-vous?
Non. Je n’ai jamais testé mes compétences en cuisine… Mais je fais bien le thé.

Un péché mignon ?
J’apprécie énormément la cuisine indienne, principalement végétarienne. Mais depuis que je suis à Maurice, je découvre et j’apprécie la cuisine mauricienne.

Quels sports pratiquez-vous ?
Sans fausse modestie, je suis excellent au golf et j’aime pratiquer ce sport.

Quels livres lisez-vous actuellement ?
La Trilogie de Shiva par Amish.

Écoutez-vous de la musique ?
Oui, la musique indienne et j’aime les vieux morceaux.

Une émission de télévision préférée ?
J’aime des films légers et des comédies musicales. Je regarde tout particulièrement une émission humoristique indienne présentée par Kapil Sharma.

Votre idée du bonheur ?
C’est être satisfait de ce que j’ai et de savourer pleinement l’instant présent.

Qu’auriez-vous souhaité accomplir avant de quitter ce monde ?
J’aurais simplement voulu être un bon être humain et apporter ma contribution au monde.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires