David Vine: «Si Trump est élu, les Chagossiens auront plus de chances de revoir leurs îles»

Avec le soutien de
David Vine, professeur d’anthropologie à l’université de Washington DC.

Questions à David Vine, professeur d’anthropologie à l’université de Washington DC.

Vous connaissez bien cette bataille vieille d’un demi-siècle des Chagossiens et du gouvernement mauricien. Sommes-nous plus proches du but qu’il y a 50 ans?
Bien sûr. La bataille pour récupérer la souveraineté sur l’archipel, la question du relogement des Chagossiens ou encore la fermeture de la base militaire à Diego Garcia a été très dure… Il y a eu des hauts et des bas. Cependant, je dirais que nous sommes plus près du but que jamais.

Pourquoi ?
Déjà, il y a aujourd’hui un vrai ralliement derrière la cause. Beaucoup de groupes internationaux soutiennent les Chagossiens. Aussi, avec la montée en puissance du groupe militant Black Lives Matter en Amérique, je pense que le moment est décisif. Et comme la cause principale du déracinement des Chagossiens est la base militaire, il faut profiter de cet énorme mouvement antimilitariste pour faire fermer les bases militaires en général.

Par ailleurs, c’est la première fois que les Chagossiens et le gouvernement mauricien s’allient à cette cause. Si cela fait peur à l’Amérique et à l’Angleterre, c’est que l’union fait vraiment la force.

Concrètement, quelle est la prochaine étape?
La prochaine étape, c’est la mobilisation. Je pense que l’approche de Lalit est la bonne. Il faut s’attaquer à la base militaire ; c’est ainsi que la population américaine s’intéressera au problème. Mais malheureusement, la puissance est à Washington. Il faut donc s’attaquer à Washington.

Et si l’Amérique décide de fermer sa base militaire, l’Angleterre n’aura aucune raison de retenir Diego Garcia. C’est à l’Amérique qu’il faut s’attaquer. Et c’est en mobilisant le peuple américain que cela se fera.

Est-ce que la population américaine est au courant de l’histoire des îles Chagos?
J’estime que la population connaît l’histoire des Chagos à 1%. C’est triste mais c’est à nous, les organisations américaines, de travailler pour que plus de gens en soient informés.

Est-ce que les élections américaines y changeront quelque chose?
Ironiquement, si Donald Trump est élu au pouvoir, les Chagossiens auront une plus grande chance de revoir leurs îles. Hillary Clinton est la seule candidate à être promilitariste – et de ce côté-là, ça ne risque pas de changer.

Publicité
Publicité

Maurice a remporté une première bataille avec le vote de la résolution sur les Chagos à l’Assemblée des Nations unies le jeudi 22 juin. Une résolution adoptée avec 94 voix en faveur de la résolution, 15 voix contre et 65 abstentions. Prochaine étape : la Cour internationale de justice…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires