Coupures d’eau: le Nord sévèrement touché

Avec le soutien de
 La CWA dépêchera un plus grand nombre de camions-citernes dans les endroits du Nord où la fourniture d’eau est irrégulière.

  La CWA dépêchera un plus grand nombre de camions-citernes dans les endroits du Nord où la fourniture d’eau est irrégulière.  

À la Central Water Authority (CWA), on est inquiet. «Nos réservoirs disposent d’un stock pour trois mois environ», explique le directeur général Yousouf Ismael. Et si jamais la saison des pluies tarde, la situation risque d’être catastrophique. D’autant plus que les nappes phréatiques se vident à vue d’oeil. Notamment, celles se trouvant dans le Nord, qui sont actuellement à moins de 50 % de leur capacité.

Les quelque 116 nappes phréatiques à travers le pays fournissent presque la moitié des 630 000 m3 d’eau que la CWA met sur le réseau par jour. Soit environ 260 000 à 300 000 m3 d’eau. Dans le Nord, cependant, les boreholes risquent bientôt de se retrouver à sec. La CWA se donne un mois pour remédier à la situation.

Entre-temps, l’organisme a décidé d’appliquer des nouveaux horaires de fourniture d’eau dans cette région. Et ce, alors que le Nord a jusqu’ici bénéficié de l’eau 24 heures sur 24, contrairement à d’autres régions du pays. Mais à partir de lundi, l’eau sera fournie pendant seulement dix heures par jour, soit de 4 à 9 heures et de 16 à 21 heures, dans une vingtaine d’endroits. Nommément Poudre-d’Or, l’Espérance-Trebuchet, Piton, Moka, Gokoola, Mapou, L’Amitié, Poudre-d’Or-Hamlet et dans les régions avoisinantes. En raison de la baisse du niveau des nappes phréatiques, la fourniture d’eau sera également irrégulière à Rivière-du-Rempart, Desjardins, Mon-Loisir, Coquinbourg, La Clémence, Grand-Gaube, Roche-Terre, Goodlands, Montagne-Longue, Cité-la- Boue, Vallée-de-Paradis et aux alentours.

Irrigation des plaines

Des pourparlers ont également été engagés avec l’Irrigation Authority «pour qu’elle mette à la disposition des habitants du Nord une partie de l’eau qui est normalement utilisée pour l’irrigation des Plaines du Nord», a révélé Yousouf Ismael à l’express lundi 3 octobre. De poursuivre que 4 000 m3 d’eau additionnels seront ajoutés dans les réseaux de distribution de la CWA à l’intention des habitants du Nord. Aussi, la CWA devrait dépêcher un plus grand nombre de camions-citernes pour desservir des endroits où la fourniture d’eau est irrégulière.

Quid des réservoirs ? Si le directeur général dit que ceux-ci affichent actuellement  un niveau «confortable», «il faut cependant faire très attention car l’été arrive officiellement le 1er novembre et les pluies commencent à tomber généralement en décembre. Si on a un été sec, cela risque de causer problème». Yousouf Ismael souligne qu’avec le changement climatique, tout semble indiquer que la période des grosses pluies accusera du retard. «C’est pourquoi il est nécessaire de gérer nos ressources en eau pour parer à toute éventualité. Je préfère que les gens aient de l’eau à des heures spécifiques le matin et dans l’après-midi plutôt que de ne pas en avoir du tout.»

Du côté de la CWA, dit le directeur général, un plan à court et à long termes est en opération. Il s’agit, entre autres, de la hausse de la capacité de traitement d’eau de La Nicolière de 70 millions à 110 millions de m3 d’eau ; la construction de service reservoirs ; la remise en état des conduits d’eau à Morcellement Swan ; et l’installation de 75 000 nouveaux compteurs à travers le pays. Ils viennent remplacer ceux qui sont défectueux.

Au total, 10 000 de ces nouveaux compteurs ont déjà été installés à Centre-de- Flacq et dans le Sud. Objectif : mieux comptabiliser la consommation d’eau.

Niveau d’eau dans nos réservoirs

Météo : Octobre-Novembre, une période sèche

Selon Prem Goolaub, prévisionniste à la station météorologique de Vacoas, l’été arrive officiellement le 1er novembre. La période octobre-novembre est généralement caractérisée par un régime sec, fait-il ressortir. C’est vers décembre que les grosses pluies devraient arroser le pays. La météo compile actuellement les données appropriées en vue de déterminer quel type d’été subiront Maurice, Rodrigues et les îles avoisinantes, cette année. Selon le prévisionniste, Maurice a été copieusement arrosé cet hiver, ce qui a été bénéfique pour nos réservoirs.

Partenaire stratégique de la CWA : aucun modèle finalisé

Des experts de la Banque mondiale (BM) ont fait le déplacement au pays la semaine dernière. Et, selon nos informations, ils sont repartis sans qu’un modèle définitif pour le partenariat stratégique de la Central Water Authority (CWA) n’ait été finalisé. Or, il était justement question d’entamer des discussions en ce sens. Il nous revient que tout ce qui a été proposé «ne répond pas exactement à ce dont la CWA a besoin». Par ailleurs, dans les milieux concernés, on avance qu’outre l’apport technologique, le partenaire stratégique devrait prendre en considération la gestion de l’organisme. Les termes «aggressive management» ont été utilisés. Alors que le rapport de la BM était attendu en janvier, presque un an après, rien n’a été finalisé. Ce qui fait dire aux sources proches du dossier que le partenariat stratégique ne se fera «peut-être pas de sitôt»…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires