Anil Gayan: « Roshi Bhadain est jeune… »

Avec le soutien de

Qu'en pense le n° 2 du Muvman Liberater (ML) des atermoiements récents entre son leader, Ivan Collendavelloo, et le ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers Roshi Bhadain? Quelles sont les réelles motivations derrière ses envies de départ – anticipé – vers d’autres horizons… L’express est allé à sa rencontre pour tenter d’y voir un peu plus clair…

Au niveau de l’alliance Lepep, le torchon brûle en ce moment entre votre leader, Ivan Collendavelloo, et Roshi Bhadain. Y a-t-il eu des discussions au sein du Bureau politique du Muvman Liberater (ML) à ce sujet ?

Oui, il y a eu des débats en interne à ce sujet. On aurait bien pu faire l’économie de ces problèmes-là. Roshi Bhadain est jeune. Il a un gros ministère en main. C’est une personne, certes, rapide face à un appareil d’Etat beaucoup trop lourd. Ce genre de situation peut se comprendre.

Pourquoi vouloir quitter le ministère de la Santé pour l’Union africaine ?

J’ai toujours été près de l’Afrique. J’étais il y a quelques temps d’ailleurs président du Groupe africain auprès des Nations unies. L’Afrique ne m’est donc pas du tout étrangère. 

Un trafic illicite de médicaments a été récemment mis au jour dans le port. Une enquête est d’ailleurs en cours au Central Criminal Investigation Department (CCID). Où se positionne votre ministère sur ce dossier ?

C’est le Freeport qui est concerné. Donc ce n’est pas le ministère de la Santé mais le ministère du Commerce qui est directement concerné par cette affaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires