Politique: des éléphants rouges à couteaux tirés ?

Avec le soutien de
Asraf Dulull (à g.) n’aurait pas invité Shakeel Mohamed au dîner des activistes rouges, prévu vendredi.

Asraf Dulull (à g.) n’aurait pas invité Shakeel Mohamed au dîner des activistes rouges, prévu vendredi.

Au n°3 (Port-Louis Maritime–Port-Louis Est), l’épidémie de querelles politiques entre têtes d’affiche du même parti semble gagner du terrain. Ainsi, après les affrontements entre les deux élus du gouvernement Anwar Husnoo et SalimAbbas Mamode, ce serait au tour des travaillistes Asraf Dulull, ancien ministre du Logement et des terres, et Shakeel Mohamed, chef de file des rouges, de se regarder en chiens de faïence.

Le leader du Parti travailliste (PTr), Navin Ramgoolam, apprend-on, a même dû intervenir pour calmer le jeu. Mais les deux hommes jouent à l’apaisement, Asraf Dullull niant même qu’il y a des divergences entre Shakeel Mohamed et lui. «Il n’y a aucune mauvaise intention de ma part. Nous travaillons ensemble pour le bien-être de notre parti», dit-il.

Les deux hommes labourent la circonscription pour le compte des rouges, mais ils ne seraient plus sur la même longueur d’onde depuis la semaine dernière. C’est l’organisation d’un congrès par des jeunes qui est à l’origine du froid entre les deux «caciques» du PTr. Les organisateurs n’auraient pas invité l’ancien ministre rouge à la fonction tandis que le chef de file du parti au Parlement y a été un des orateurs. Le nom de Shakeel Mohamed figurait même sur les cartons d’invitation.

«Asraf Dulull est persuadé que c’est Shakeel Mohamed qui est derrière l’organisation de ce congrès. Il ne l’a pas invité », déclare un activiste du PTr de la circonscription.

À son tour, dit-on, Asraf Dulull, fort du soutien de l’ancien conseiller municipal de Port-Louis, Eshan Joomun, organise un dîner pour les activistes rouges de la circonscription ce vendredi, mais le député Shakeel Mohamed n’y a pas été convié. Son nom ne figurerait pas sur les cartons d’invitation.

Il nous revient que ce conflit est arrivé jusqu’aux oreilles des dirigeants du PTr. Navin Ramgoolam ainsi que la secrétaire générale du parti, Kalyanee Juggoo, ont dû intervenir. Et Shakeel Mohamed aurait rencontré Asraf Dulull pour apaiser la situation. Sollicité par l’express, le député du PTr répond avec philosophie : «Le vent gonfle la voile du bateau et les choses vont bien. C’est tout à fait normal que tout le monde veut être candidat. C’est un bon signe !»

Collendavelloo agace le MSM

Des membres du Mouvement socialiste militant (MSM) digèrent mal le fait qu’Ivan Collendavelloo, leader du Muvman liberater, ait publiquement critiqué Roshi Bhadain. Pour eux, s’il y avait un «problème Bhadain», ce serait au leader du MSM de le régler. Par ailleurs, il nous revient qu’Ivan Collendavelloo aurait demandé à Pravind Jugnauth de rappeler à l’ordre le ministre des Services financiers, sinon il ferait entendre sa voix.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires